Les Brèves de N’Djamena – Le gouvernement libyen proteste.

Le Gouvernement libyen, par la voie de Mr Khalid Cherif, porte parole du Ministère de la défense vient de protester énergiquement contre l’intervention des troupes tchadiennes en territoire libyen. Selon Mr Cherif, ce n’est pas pour la première fois que Mr Deby envoie ses troupes en territoire libyen en violation de toutes les règles  régionales et internationales, et ce, en profitant du cahot actuel mais le peuple libyen saura se défendre et fera payer cher à Mr Deby ses nombreuses interventions. »

Deby est à Khartoum – Faute de pouvoir pécher de gros poissons de l’opposition politico-militaire soudanaise pour le compte d’El Béchir, Mr Deby se ridiculise en se faisant accompagner à Khartoum par des sou fifres dissidents très connus des services soudanais: Aboulgassim Imam, ancien gouverneur d’Elgeneina, Tahir Hajjar agent des services soudanais détachés auprès de JEM ; ce dernier a eu la prouesse de conduire les combattants de JEM dans une embuscade très désastreuse pour le mouvement, et Abdallah Yahia, agent des services également. Les soudanais comme d’habitude vont remercier chaleureusement le Sultan tchadien pour ses efforts inlassables mais certainement se moqueront de lui sous le manteau.

La muette n’est pas contente – Premiers couacs au sein des troupes désignées pour les opérations du Nord. En effet, les journées du 8 et 9 octobre ont été un véritable calvaire pour le Cemga 1er adjoint, dépêché à Tiné pour superviser le départ des éléments de la garnison vers le nord. Après s’être renseigné de la vraie nature de la mission, comme il fallait s’y attendre, les militaires ont posés des conditions avant toute patrouille éloignée de leur base: d’abord le paiement des arriérés de 3 mois de leur salaire; ensuite les indemnités liées à la mission.

Par ailleurs compte tenu de l’état de leurs matériels, les militaires ont informé le Cemga que pour une question de principe, ils ne traverseront pas la frontière tant qu’ils ne seront pas couverts par des résolutions internationales, et même si c’était le cas, il faudrait des véhicules neufs et une couverture aérienne adéquate.

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook