Le Harem se vide

Le navire Debi-Hinda MPS tangue et les rats le quittent: presque tous les membres du gouvernement ont évacué leurs familles, qui dans sa region natale, qui au Cameroun, en France, etc. Le cercle restreint du clan opte pour les villes camerounaises: Maroua, Garoua, Nguaounderé, etc. Selon les compatriotes en exile en Égypte, dans les rues Tombalbaye et les immeubles Maryland du Gasr Suez il n’y a que des tchadiennes et leurs enfants: ex et nouveaux ministres, ex et nouveaux conseillers, ex et nouveaux chefs d’État major, etc. C’est la même image à Paris. Seuls 2 membres de l’actuel gouvernement auraient évacué leurs progénitures en Afrique de l’ouest. On ne signale aucune évacuation ni vers le Soudan, ni Libye ni vers le RCA. En un mot: peur dans la ville


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. C’est l’heure de conscience. Qu’ils commencent à s’exiler. Deby se tend vers sa fin, la fin de sa dictature. Par la grâce de Dieu, l’éléction de 2016 va permettre à Deby de rejoindre Halhadji Hissein Habré ( HHH) à Dakar au sénégal, devant la Chambre Africaine Extraordinaire (CAE) pour rendre compte aux Tchadiens de moments choatiques qu’ils les ont infligés pendant leur soi-disant « gouvernance démoratique »