COMMUNIQUE – UFR Tchad

ufrDepuis pratiquement une semaine les jeunes sans emplois sont victimes d’une répression sanglante et sauvage de la part des forces de répression du régime. A la moindre manifestation pacifique de colère d’une quelconque couche sociale, évènement dont la légalité est consacrée par la constitution, le régime étale toute son armada de répression contre les manifestants : barrières antiémeutes, gaz lacrymogènes, jets d’eaux chaudes, etc. Incapable de trouver des solutions justes aux revendications légitimes des manifestants, le pouvoir de Deby n’a d’autres solutions que la matraque, les arrestations suivies des tortures corporelles. Outre les manifestants, font également l’objet de la répression aveugle du régime, les leaders d’opinion, les leaders des Adh, des journalistes et des chefs des partis politiques d’opposition, qui sont soupçonnés à tort d’apporter une caution morale aux manifestant.

De tout ce qui précède l’UFR condamne avec la dernière énergie ce comportement barbare d’un régime au crépuscule de son règne, et apporte son soutien indéfectible à la jeunesse qui lutte pour la satisfaction des intérêts légaux. Par la même occasion, l’UFR exhorte la jeunesse et les forces vives de la nation à persévérer dans leur lutte légitime et ne plus désormais se résigner à subir les affres du système. Ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent, disait le poète. La lutte continue, la victoire est certaine.

Le Président de l’UFR

TIMAN ERDIMI


Commentaires sur facebook