Tchad: l’opération «ville morte» jugée illégale par les autorités – Rfi

Au Tchad, plusieurs associations de la société civile et les syndicats appellent à un mot d’ordre de « ville morte » ce mercredi entre 7 h à 13 h 30 sur tout le territoire. Un appel qui vise à demander au chef de l’Etat, Idriss Déby Itno, de ne pas se porter candidat à un cinquième mandat pour la présidentielle du 10 avril prochain. Une opération jugée anticonstitutionnelle et illégale par le ministre de la Sécurité.

La coalition « Ça suffit ! », qui regroupe des syndicats et organisations de défense et des droits humains, appelle les Tchadiens à rester chez eux ce mercredi pour protester contre la candidature du chef de l’Etat Idriss Déby Itno pour un cinquième mandat à la présidence de la République. « Idriss Déby vous a asservi et appauvri pendant 25 ans, scande Mahamat Nour Ibédou, un des porte-paroles de la coalition. Ne le laissez plus vous faire subir 5 ans de plus ce calvaire. Refusez sa candidature en restant chez vous le mercredi 24 février 2016, de 7 h à 13 h 30. »

Tout cela est illégal et anticonstitutionnel, répond le ministre de la Sécurité, Ahmat Mahamat Bâchir au micro de RFI : « Ils ne connaissent pas la société tchadienne. Ce sont des gens qui rêvent et qui pensent voir leurs rêves dans la réalité. Les gens vont sortir [ce mercredi]. Vous allez constater vous-même. Une fois de plus, ils mordront poussière. Et d’ailleurs ce sont des illégaux. Je les invite à partir de cet instant à être dans la légalité. Quand ils disent « Ça suffit », je dis aussi « ça suffit de piétiner la loi ». »

L’opération ville morte de ce mercredi, selon la coalition, est le premier acte d’une série d’actions qui finiront, l’espèrent-ils, par rendre impossible la candidature du chef de l’Etat à la présidentielle du 10 avril.


Commentaires sur facebook