COMMUNIQUE DE PRESSE N° 03/2016

1- Les populations tchadiennes ont vécu, impuissantes, la nuit du 21 au 22 avril l’entreprise criminelle du gouvernement MPS. L’armée nationale, noyautée par une milice tribale dominée par des éléments soudanais, a tiré des armes de tout calibre blessant et tuant des innocents dans leur sommeil.

2- Dès la proclamation des résultats, l’ensemble des casernes et des partisans du pouvoir essaimés dans les quartiers se sont mis à tirer, provoquant des morts et des blessés. On a dénombré à N’Djaména 2 morts dont un bébé et plusieurs dizaines de blessés de sources hospitalières, 2 morts à Bongor, 2 morts à Moundou dont un adolescent de 11 ans, 1 mort à Abéché, etc. Tous ces crimes ont été perpétrés par une milice armée de MPS qui devrait être poursuivie.

3- En fait, c’est une opération bien planifiée d’intimidation de la population. Depuis 25 ans, Déby a toujours, frauduleusement, remporté des élections. Mais c’est la première fois, cette année, que sa « victoire » est fêtée simultanément à coups de canons et d’ armes de guerre dans toutes les grandes villes.

4- Lors d’une réunion présidée par le Premier Ministre le 13 avril 2016 à la primature et consacrée à la violence post électorale, le gouvernement a décidé de prépositionner les forces de toutes catégories dans les villes et les arrondissements de N’Djaména supposés tumultueux ou acquis à l’opposition. Ces tirs sont un avertissement pour tous ceux qui oseront contester les résultats des élections proclamés par la CENI. Certains candidats y sont abusivement et nommément cités comme des « incitateurs » à la haine tribale en connivence avec la société civile.

5- De ce qui précède, les Candidats de l’opposition à l’élection présidentielle du 10 avril 2016 notent avec effroi que : Le Gouvernement a programmé une persécution gratuite contre sa population ;

  • Non content du hold-up électoral, le gouvernement se livre à la chasse aux sorcières des militants et des sympathisants de l’opposition,
  • obligeant beaucoup à l’exil dans les pays voisins ;
  • Certains candidats sont nommément cités et leur sécurité menacée ;
  • Un pogrom en prélude à un nettoyage ethnique est programmé après ces résultats ;

Les candidats attirent l’attention de l’opinion nationale et internationale et en particulier des organisations de défense des droits de l’homme sur les actes cruels, criminels et inhumains du Gouvernement du Tchad. Le peuple tchadien est appelé à ne pas tomber dans les pièges du pouvoir et à résister à la folie meurtrière durégime MPS.

 

Fait à N’Djaména, le 25 avril 2016

 

Signature25avril


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. MENGUE ELELE

    l’oposition n’a rien prouvée de serieux, le mps avait le vent en poupe, il était tout seul
    tu ne peux être seul et avoir peur