Militaires disparus

Sous la pression de l’opinion nationale et internationale, le régime de N’Djamena vient de reconnaître au bout des lèvres la disparition des militaires ayant voté l’opposition:  cela corrobore deux faits dénoncés dès le début des élections par l’opposition, 1) que les militaires ont voté sans les isoloirs, sous l’œil vigilent de leurs supérieurs, 2) que partout au Tchad, loin des yeux des représentants de l’opposition, il y a eu intimidations, menaces et manque d’isoloirs. Tchadactuel a été le 1er à signaler la disparition des militaires et ce ne sont ni les bégaiements du ministre de la sécurité, ni les mensonges de Deby à l’ambassadrice des usa à l’ONU, ni encore les mises en scènes grotesques du gouvernement,  qui ont démenti les faits. Il y a plus d’une soixantaine des militaires disparus à N’Djamena, combien le sont ils des autres garnisons du pays? Combien des civiles de l’opposition ont ils disparu? Malgré la proclamation des résultats par une cour constitutionnelle inféodée au pouvoir, l’opinion internationale doit comprendre qu’il y a eu effectivement un hold-up  électoral et que la lutte post électorale des tchadiens est légitime.


Commentaires sur facebook