Deby; La Catastrophe

Il y a des moments où il faut savoir taire les divergences et ne regarder que le drapeau tchadien et en être fier, c’était le cas où le président tchadien est le président en exercice de l’UA, mais avec Deby, on ne se fait plus d’illusions : « black is black, there is no hope », comme dirait l’autre. Le sommet de l’Union Africaine qui s’est tenu à Kigali du 10 au 18 juillet a été donc une occasion à Mr Deby d’étaler au grand jour tous ses défauts d’individu mal élevé, de ses carences intellectuelles et de sa conception erronée de ses nouvelles fonctions à la tête de l’U.A. Pour beaucoup d’observateurs, le comportement du tchadien était tout simplement hilarant : il hèle, tapote et tutoie tout le monde sans distinction en appelant par leur prénom. Il employait exactement les mêmes méthodes qu’avec ses sujets au Tchad, c’est pourquoi beaucoup ont pensé que le tchadien a peut-être confondu entre la fonction du président de l’U.A, une fonction tout à fait honorifique et tournante et celle d’être le président effectif de l’Afrique. Evidemment cette attitude a choqué plus d’un de ses collègues, à commencer par les présidents du Sénégal et celui de la Côte d’Ivoire qui n’ont pas manqué de lui faire savoir directement suivi du boycott des diners offerts à l’honneur du sommet pour éviter d’être indisposés par un individu qui n’est pas du tout dans son assiette. Ainsi que l’hôte du Sommet était aussi plus qu’offusqué et indisposé par la maltraitance qu’a fait subir devant lui Mr Deby à Mme ZUMA en la secouant dans tous les sens juste pour un petit bonjour et ce, pendant plus de 5mn !

Par ailleurs, Mr Deby qui a des pulsions autocratiques et dictatoriales innées n’a pas manqué de les étaler aussi devant ses pairs pendant les séances de huis clos: interventions intempestives sur des sujets qu’il maîtrise mal, coupant la parole à tel ou la refusant carrément à tel autre ; comble de summum, quand on lui a fait savoir que son comportement ne sied pas aux méthodes protocolaires de l’organisation, alors le Général Deby a sorti tous ses gongs en toisant un à un les participants et leur vomit des diatribes auxquelles personnes ne s’attendait : « Vous les gens de l’Afrique de l’Ouest là, restez tranquilles avec vos UMEAO, ou CEDEAO je crois que vous vous croyez déjà au 23è siècle ; si ce ne sont pas les lourds sacrifices consentis par l’armée tchadienne, vous serez tous au-delà de l’Atlantique. » Personne n’a osé lui répondre, parce qu’on ne sait jamais avec les tchadiens ! Mais pourquoi cette rancœur envers les différentes institutions de l’Afrique de l’Ouest ? Peut être qu’elles excellent par rapport à la CEMAC !

Ainsi donc, la fin du sommet fut un grand ouf de soulagement pour beaucoup des chefs d’Etat ; là où certains ont qualifié Deby de Boss, les autres ont vu un dictateur qui s’est trompé des lieux.

Correspondance particulière de Kigali


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. En vraie dire,deby a certainement raison pendant des decenies on parle des etats units d’afrique,mais nous ne reagissons meme pas,on parle que sur de papier et des sommets qui se succedent chaques annee.on dirai qu’on veut faire l’union de 6 continents.