Tchad-Israël : L’État Hébreu sera-t-il la main divine qui sauvera le régime ?

L’annonce de rétablissement des relations diplomatiques entre le Tchad et l’Etat d’Israël n’est pas une surprise pour tous ceux qui ont vivoté ou qui continuent encore à le faire autour de Idriss DEBY, d’autant plus que le dossier israélien a toujours été géré par lui et lui seul quand il était déjà conseiller chargé de la défense et de la sécurité auprès  de l’ancien Président Habré.

Car il avait effectué à l’époque plusieurs visites de travail et de formation dans le cadre très fermé des services des renseignements et de lutte antiterroriste. Ainsi il avait eu à nouer des relations de travail et des amitiés surtout dans le milieu militaire. Arrivé au sommet de l’Etat, Deby qui n’a jamais coupé avec les officines israéliennes, les a, au contraire renforcées  à travers ses anciens formateurs français.

C’est l’un des rares dossiers qui échappent  totalement aux renseignements et aux Affaires étrangères du pays,  sauf quelques exceptions dont les consuls honoraires de nationalité israélienne, accrédités dans des capitales européennes, le Directeur des réserves stratégiques, le Directeur Général de la DGSSIE et enfin l’actuel Ministre des infrastructures.

De ce fait, l’opinion nationale a tort  de mettre en exergue l’aspect sécuritaire pour justifier l’officialisation des rapports, or cet aspect était effectif depuis les premiers jours de la prise du pouvoir par Deby, par l’intermédiaire de ses anciens contacts ; ainsi tous les véhicules blindés de différents types sont acquis d’Israël, y compris les munitions ; beaucoup des éléments de la garde présidentielle sont formés en Israël, l’ANS bénéficie d’appui technique très important des services des renseignements israéliens, en matière d’écoute dont le matériel est fourni par le même Israël. Tout ceci se passe sous le sceau de confidentialité réciproque.

Ainsi donc Idriss Deby, sachant la frilosité de ses citoyens et la méfiance ses deux grands voisins à savoir la Libye au nord et le Soudan à l’est, et enfin compte tenu du caractère spécial de l’Etat hébreu dans le concert des Etats, n’a jamais osé franchir ce pas. Cependant cette promiscuité a été de tout temps une carte maitresse  de chantage envers les états arabes et une partie de l’opinion nationale. Cette situation ne déplait pas non plus à L’Etat hébreu.

Pourquoi alors procéder aujourd’hui au rétablissement  officiel les relations diplomatiques ?

Compte tenu de la situation financière  très difficile que traverse le pays, l’officialisation des relations avec l’Etat Hébreu serait l’ultime ballon d’oxygène, pense alors M. Deby ; il vise de ce fait deux objectifs qui se résument d’ailleurs en un seul: sortir la tête de l’eau  en renflouant les caisses du trésor :

  • Premier objectif consiste à agiter comme une toison le spectre israélien en face du monde arabe pour les obliger à le secourir;
  • Le deuxième objectif consiste à utiliser l’aura d’Israël et son influence auprès des institutions financières pour trouver une issue à la situation chaotique que traverse le pays.

Dans les deux cas de figure  Mr Idriss Deby se trompe d’époque car le Tchad ne constitue plus un enjeu géostratégique pour l’Israël. D’abord l’Afrique sahélienne est déjà à sa portée, ensuite l’état de délabrement total dans lequel se trouve le monde arabe et surtout les deux voisins intéressés, fait qu’aucune voix sonore ne puisse s’élever contre la démarche tchadienne ; et enfin l’Etat d’Israël est un Etat qui est habitué à être soutenu et non l’inverse, si jamais on fait recours à lui, sans nul doute on payerait le prix en double!

Au niveau du Tchad ce prix serait incontestablement d’attiser la hargne des islamistes et de djihadistes obscurantistes comme Boko Haram qui pour eux le Tchad sombre dans la mécréance en s’alliant au grand Satan. Il faut donc s’attendre à des ripostes sanglantes. Malheureusement ce sont les simples citoyens qui vont payer le prix.

Correspondance particulière
N’djaména – Tchad

 


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. Bien vu. pourquoi officialiser alors que tout le monde sait que Israël est toujours présente au Tchad si ce n’est pour nous créer davantage des soucis avec les terroristes? avons-nous vraiment de cela, lorsque qu’on sait qu’Israël n’a jamais assisté un pays. que le régime se renseigne auprès de ce qui ont des relations diplomatiques avec cet État.