Or : l’australien IronRidge investit à l’est du Tchad – JA

IronRidge Resources Limited, la société minière australienne déjà active au Gabon (à Tchibanga, dans le sud-ouest, et dans l’Ogooué‐Ivindo, au nord-est du pays), prend le contrôle d’une junior dotée de plusieurs permis d’exploration aurifère au Tchad, a-t-elle fait savoir dans un communiqué rendu public le vendredi 12 août.

Ainsi, IronRidge a conclu un accord conditionnel de souscription d’actions avec Tekton Minerals Pte Ltd, une junior enregistrée à Singapour en 2013 qui a mené deux ans d’exploration au Tchad où elle détient cinq permis d’exploration. Tekton a été fondé par Alain Pillevuit et Paul Reed, deux anciens du géant minier anglo-australien Rio Tinto.

Un accord conclu sous la houlette du ministre des mines tchadien

Cet accord, encore soumis à aval des autorités, confère à IronRidge une participation majoritaire (58 %) sur les zones d’exploration qui s’étendent au total sur 1 400 km2, contre un investissement de 3,5 millions de dollars étalés sur 18 mois.

La prise de participation a été conclue sous la houlette d’Adoum Hassane Arsine – l’ex-ministre tchadien des Mines et et de la Géologie nommé en février et débarqué du nouveau gouvernement entré en fonction début août – qui apparaît dans un cliché réunissant les différents partenaires du projet, diffusé par IronRidge.

IronRidge Resources Limited, qui est coté à Londres sur le Alternative Investment Market, a vu son titre bondir à l’annonce de l’accord. Le titre clôturait lundi à 14,37 livres sterling.


Commentaires sur facebook