Les Brèves de N’djamena: Les ambitions du triangle

Par triangle, les n’djamenois nomment la figure imagée dont les sommets sont occupés par Hinda et Cie, G5 et le Président de l’Assemblée Nationale (PAN); c’est une structure triangulaire et communicante au centre duquel se trouve un patriarche, un faire-valoir sans réel pouvoir et à la limite de la sénilité, complètement sous la jupe de Mme la 1ère Dame qui filtre les instructions et les distribue par procurations.

Si ceux qui pensent être « les propriétaires » du pouvoir avaient vu jusqu’à une date récente les deux groupes (Hinda et Cie et G5) comme des vulgaires prédateurs dont le but était tout simplement de contrôler les rouages de l’Etat pour en tirer profit. Ces mêmes « propriétaires » commencent à se poser des questions depuis que les deux groupes ont impliqué le « Pan » dans leurs combines, formant ainsi un triangle menaçant directement les intérêts des Deby. L’intrusion du PAN, connu pour sa boulimie sans limite, est perçue comme une stratégie visant à pousser vers la sortie « le vieux malade sénile » par des moyens constitutionnels.

L’inquiétude des Deby s’est accentuée d’avantage depuis que le groupe a commencé à lorgner la direction du commandement de la garde prétorienne de Deby, la DGSCIE. En effet, depuis un certain moment, il est fortement question de remplacer le commandant de la garde présidentielle, le fils de son père par un proche de la 1ère Dame, véritable patronne du Tchad d’aujourd’hui. Malheureusement pour le trio, la proposition de remplacement a été présentée à un des rares moments de lucidité du locataire du palais rose et celui-ci l’aurait rejeté sans ménagement. Cependant le groupe n’a pas renoncé aux tentatives harcèlement du Palais. Une autre alternative en deux formules est prête pour être présentée au moment opportun. Il s’agirait soit de procéder à la nomination du protégé de la 1ère Dame au poste très convoité de Commandement du Groupement N°1 au sein de la DGSSIE, soit créer une unité dénommée « Sécurité rapprochée » (SR) qui serait symboliquement sous la tutelle de la DGSSIE mais fonctionnellement indépendante. Par ce subterfuge on éloignerait la DGSSIE et son Commandant du cercle rapproché du Sultan.

Les « propriétaires » du pouvoir suivent de très près mais sans aucune fébrilité toutes ces gesticulations et ses manigances et se posent naturellement la question de savoir à quoi riment toutes ces tentatives de bâillonnement du « vieux sénile »?

Le dicton béri dit : « le chacal regarde toujours derrière pour s’assurer de la position de son poursuivant pour continuer dans sa fuite »

Le mariage d’Amdjeress aura-t-il lieu ? La 1ère Dame aurait mis toute la bouffonnerie dans sa poche pour empêcher que le mariage d’Amdjeress ait lieu. Deby est à son troisième rendez-vous manqué à Amdjeress, alors que depuis presqu’un mois le monde l’y attend. Le retour de Deby du Kenya est attendu comme un test si la 1ère Dame ne lui trouvera pas une autre occasion de déplacement, dans ce cas, les parents de la fille qui était déjà extrêmement réservée pour ce mariage, n’eut été la forte pression du clan, risquent de repartir au ferick avec leur fille et la 1ère Dame aura gagné la guerre de mariage en renforçant davantage sa position.

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook