Les Brèves de N’djaména: La crise financière frappe le sommet de l’Etat.

Depuis quelques temps on suivait à travers  notre confrère Tchadanthropus  les déboires du tout puissant SG/MPS  qui n’est pas –c’est un euphémisme- à sa première déconvenue en matière de détournement des fonds publics, mais cette fois-ci les choses risquent de prendre une tournure catastrophique sauf intervention des mains invisibles, des charlatans et autres marabouts tapis à l’ombre du Mont  Guéra. En effet, le Sultan, avant son voyage au Kenya, a demandé au DG/CNPS  de lui apprêter tous les justificatifs des dépenses effectuées  dans le cadre de son investiture, étant entendu que la CNPS  a participé  à hauteur de 80% au budget des festivités du Sultan. Cette demande des justificatifs intervient, une fois n’est pas coutume, quand le Sultan qui est – parait-il complément à sec – aurait demandé au SG/MPS de lui remettre le reliquat des fonds alloués aux cérémonies.  Pour le SG, c’est un coup de massue qu’il vient de recevoir et ceci pour deux raisons fondamentales : d’abord dans ses gestions de la chose publique, le mot reliquat est inconnu du langage du SG, ensuite, le boss n’avait pas l’habitude de demander des comptes après des  bamboulas bien organisés et bien arrosés. Alors d’où vient ce nouveau reflexe?

Selon les mauvaises langues, l’existence du reliquat était tombée dans les oreilles de Deby suite aux chamailleries  entre les deux principaux responsables de la gestion des fonds, à savoir  Mr Zene Bada l’ordonnateur en chef  et Mme Sahoulba, la trésorière. Les deux compères s’accusaient mutuellement des malversations du budget destiné aux cérémonies. Selon les mêmes sources, le trublion de SG/MPS  qui a perdu beaucoup de son aura dans son Guerra natal  et sa côte auprès de la Coprésidente, serait aujourd’hui  dans une mauvaise posture, d’autant plus qu’en sus des demandes incessantes de Deby, il devrait régler un nombre important des factures restées impayées ; or les commerçants, qui se sont formés en association, menacent de porter plainte contre le SG.  On craint fortement que sa chute aura des effets collatéraux non seulement au sein du Parti mais aussi à la CNPS.

Par ailleurs, aux fins de faire face aux éventuelles crises sociales, le Sultan aurait instruit son nouveau Ministre des finances de prioriser la paie des enseignants et des étudiants, car ceux-ci seront, dans le cas contraire les soutiens actifs de l’opposition. Quant aux autres fonctionnaires, y compris les militaires, le Sultan saura  les gérer ( !).

Correspondance particulière
 N’djaména – Tchad

 


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. Patrick zyanserbe

    La seule chose que nous devons faire c‘est de rester hunanime afin que ce lion quitte avec son staff!