Les Brèves de Ndjamena – Ethiopian Airlines poursuivrait en justice l’Etat tchadien.

Le Comité Hajj 2016 aurait signé un contrat de transport des pèlerins tchadiens aux lieux saints avec la compagnie éthiopienne « Ethiopian Airlines », connue pour son sérieux et son savoir-faire et surtout  ayant un bureau permanent à N’djaména. Le contrat de loin avantageux par rapport à toutes les autres  offres, a été avalisé. Le protocole a été donc approuvé et signé par toutes les parties avec l’accord formel des plus hautes autorités du Pays. Au moment de la mise en exécution dudit contrat, débarque de Dubaï, Brahim Hisseini Bourma, l’argentier de la mafia Hinda- Hisseini Bourma, et déclare tout de go qu’il a un avion prêt pour le Hajj2016 ; le Comité répond que l’affaire des transports des pèlerins est déjà close ; ce n’est pas connaître la puissance de ladite mafia. Le sieur monte voir tout droit Deby qui ordonne immédiatement le Comité de dénoncer le 1er contrat et établir un nouveau avec Brahim Hisseini Bourma, ce qui fut fait sans délais et depuis, la compagnie Ethiopienne serait sur le point d’ester l’Etat tchadien en justice.

Zen – Coperation : Une arnaque qui n’étonne personne – Selon notre confrère Makaila.fr, « le gouvernement a lancé une commande de 120 ambulance auprès de la société Zene-Corporation, société qui appartient au TPG. » Tchadactuel a cherché à savoir davantage. Aux ministères des finances, de la santé et à la primature c’est bouche cousue, ni oui, ni non, tout le monde fuit la question. Par contre au QG de la fratrie Hisseini Bourma à Dubaï, on s’attèle frénétiquement à rassembler les 120 ambulances, le marché en mains mais personne n’est autorisée à le lire.

Au niveau du trésor, personne n’est surpris de l’existence d’un tel marché, car le TPG avec les autres membres de la mafia utilisent une procédure d’exception et d’urgence : les DAO (dépenses avant ordonnancement) qui est devenue la seule mode des dépenses, càd la seule source d’enrichissement illicite: On dépense et on justifie plus tard.

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. CHERIF MOUSTAPHA MAHAMAT

    Le Tchad a besoin de la paix, de la sincérité, de la simplicité et du courage pour arriver à la bonne gestion des biens publics. Voilà la réalité qui nous sombre au Tchad , nous avons cru à la démocratie dans son concept la plus large c’est à dire en ses principes majeurs qui sont universels. Mais son application pratique doit épouser les spécificités de chaque citoyen. Celui du Tchad est complexe, voila un pays qui a connu la guerre qui connaît la pauvreté, les crises sociales, le régionalisme, le tribalisme, les conflits ethniques, la corruption, l’alphabétisme, voila enfin un pays en proie aux ingérences des terrorismes et des mafia , au regard de la Banque Mondiale et FMI; C’est cela le Tchad.