Darfour: les récentes violences "inacceptables" – Afp

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé mardi le gouvernement soudanais et les autres parties au conflit du Darfour à s’abstenir de toute action militaire, qualifiant d' »inacceptables » les récentes violences constatées sur place.

« Je suis très préoccupé par la récente escalade de la violence au Darfour qui a causé la mort de centaines de personnes ces dernières semaines« , a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

« J’appelle le gouvernement soudanais et les autres parties à s’abstenir de toute action militaire et à choisir, à ce moment critique (…) la voie de la paix et du dialogue politique« , a ajouté M. Ban, en référence au futur déploiement d’une force mixte ONU-Union africaine (UA) de 26.000 hommes au Darfour.

Le secrétaire général a également annoncé qu’il effectuerait, du 3 au 9 septembre, des visites officielles au Soudan, au Tchad et en Libye, qui seront essentiellement liées au dossier du Darfour.

Il a précisé que lors de sa visite au Soudan, il se rendrait non seulement à Khartoum pour rencontrer les dirigeants soudanais, mais aussi dans le sud et au Darfour.

Le déploiement au Darfour d’une force mixte ONU-UA a été décidé le 31 juillet par le Conseil de sécurité, après des mois d’efforts diplomatiques intenses de la part de la communauté internationale pour en faire accepter le principe au président soudanais Omar el-Béchir. Son déploiement total n’est toutefois pas attendu avant le milieu de 2008.

« Nous avons maintenant une occasion historique, nous devons la saisir« , a affirmé M. Ban, en évoquant ce futur déploiement.

« Je veux me rendre compte personnellement sur place des conditions très difficiles dans lesquelles cette force opérera. Je veux aussi me rendre compte personnellement des épreuves subies par ceux que nous cherchons à aider« , a-t-il dit.

Il a ajouté qu’il souhaitait « créer les fondations d’une paix et d’une sécurité durables » au Darfour. « Mon but est de consolider les progrès que nous avons faits jusqu’ici, pour faire en sorte que ce terrible traumatisme puisse un jour cesser« , a-t-il déclaré.

Le conflit qui sévit depuis plus de quatre ans au Darfour, province de l’ouest du Soudan, a fait 200.000 morts et deux millions de déplacés, selon l’ONU, des chiffres contestés par le Soudan qui parle de 9.000 morts.

Dès sa prise de fonctions en janvier, M. Ban avait fait du dossier du Darfour sa première priorité.


Commentaires sur facebook