Au Tchad, une nomination diversement appréciée – Deutsche Welle

Au Tchad, Mohamed Ibni Oumar Mahamat Saleh, un des fils du leader de l’opposition, Ibni Oumar Mahamat Saleh, disparu au lendemain de l’insurrection de février 2008, a été nommé PDG de la « Coton Tchad Société Nouvelle ».

Au Tchad, Mohamed Ibni Oumar Mahamat Saleh, un des fils du leader de l’opposition, Ibni Oumar Mahamat Saleh, disparu au lendemain de l’insurrection de février 2008, a été nommé hier soir, président -directeur général de la « Coton Tchad Société Nouvelle ». Mohamed Ibni Oumar Mahamat Saleh est diplômé de troisième cycle en mathématiques à Orléans en France, où il vit avec une partie de sa famille depuis la disparition de leur père en février 2008.

Comment cette nomination a-t-elle été accueillie à N’Djaména? Dariustone Blaise, notre correspondant dans la capitale tchadienne nous en dit plus.


Commentaires sur facebook

3 Commentaires

  1. herve

    C’est triste pour lui le pauvre…

  2. Abdoulaye

    c’est honté pou lui

  3. Abou Harba

    Hier, le père de Zouhoura. Aujourd’hui, le fils de feu le Professeur Ibni Oumar Mahamat Saleh – paix à son âme… A-t-il reçu le feu-vert de sa famille biologique et de l’autre, la politique, avant de prendre une décision aussi lourde de sens et de conséquences ? Si non, que se passe-t-il donc au sein de ces deux familles ? Et, si oui, que reste-t-il de l’héritage politique et moral légué par le disparu ?

    Et, dans tous les cas, qu’est-ce donc qui ne va plus chez les Tchadiens ?

    La gangrène de la déchéance morale institutionnalisée par le régime depuis 26 ans et injectée sans répit dans toutes les couches de la société depuis le sommet de l’Etat semble avoir atteint son but : la compromission morale, à des fins de neutralisation et, partant, de soumission, du plus grand nombre possible de Tchadiens. Plus on est de corrompus, mieux on pille et moins on risque d’être en sous-nombre !
    Tout se fait au Tchad comme si demain n’existait plus. Demain, c’est-à-dire l’avenir du pays, autrement dit l’Histoire (les générations futures, vous vous souvenez ?). Mais aussi, l’au-delà, le Qiamah, le Jugement Dernier promis par le Tout-Puissant (car chacun dans tout ce beau monde est prêt à jurer, la main sur le cœur et les yeux pieusement fermés, qu’il est un croyant fervent qui aime et craint Dieu !)…