Les déboires financiers du Tchad – Deutsche Welle

Le gouvernement tchadien fait face à une fronde sociale qui ne faiblit pas, en réaction à sa politique d’austérité, une politique qu’il justifie par la chute des cours du pétrole – mais l’argument ne convainc pas.

Au Tchad, le gouvernement a versé les salaires du mois d’août aux fonctionnaires en grève depuis quelques jours, mais ceux-ci réclament trois mois d’arriérés et ont annoncé leur intention de maintenir la grève. Seule exception, les hôpitaux, où un service minimum sera réinstauré, selon l’UST, l’union des syndicats du Tchad. La grogne sociale n’a fait qu’amplifier, ces dernières semaines, en réponse à la politique d’austérité du gouvernement, qui met en cause, lui, la crise économique provoquée par la chute du prix de pétrole sur le marché international. Un argument qui ne convainc pas l’ancien Premier ministre tchadien par ailleurs président du Cap-Sur, le Cadre d’Action Populaire pour la Solidarité et l’unité de la République. Joseph Djimrangar Dadnadji, qui est arrivé quatrième à l’issue de la présidentielle du 10 avril dernier est au micro de Fiacre Ndayiragije.

Écoutez son interview en cliquant ici!


Commentaires sur facebook