Qui dirige le Tchad ?

La question semble être anachronique et saugrenue mais au vu de tout ce qui se passe au Tchad, surtout en matière de gestion de l’Etat et de ses revenus, on est en droit se poser sérieusement cette question. Où est le président de la république ? Est-ce que la personne qu’on accueille et qu’on accompagne tous les jours à l’aéroport de N’djaména est bien Idris Deby ou c’est son sosie comme ce fut dans un pays de Moyen-Orient où on avait amené un sosie du souverain pour changer l’ordre de succession et s’éteindre le lendemain ? Certes le Tchad ne dispose pas des moyens technologiques tant matériels qu’humains pour jouer à ces genres de comédie de haute gamme, mais il faudrait se rendre à l’évidence que Mr Deby est en total déphasage par rapport à la gestion quotidienne de son pays.

Il y a des choses qui se passent au Tchad et qui sont carrément du domaine de l’inimaginable et de l’imaginaire, mais comme dirait quelqu’un, « aujourd’hui au Tchad l’inimaginable est devenu imaginable, l’irrationnel est devenu rationnel.» Sans parler de la corruption, de détournements, de l’enrichissement illicite généralisés qui sont devenus des faits « normaux » voici ce qui se trame sous le nez de Deby par des personnes censées être des proches collaborateurs soudés soit par des liens familiaux ou matrimoniaux :

– Le TPG est à la tête d’une société qui fournit à l’Etat des véhicules, il est donc le bénéficiaire du marché et c’est lui qui est le payeur (cf. la lettre du cabinet du maitre Made à l’inspection générale) ;

– Le petit frère de ce même TPG, officiellement directeur financier de SHT est à la tête d’au moins de 3 sociétés dont l’une domiciliée à Dubaï et cotée en bourses, des sociétés dont l’Etat est le client potentiel ;

– La fille du président, officiellement attachée de protocole et présentement Dircab adjoint est aussi à la tête d’une société qui fournit des biens à l’Etat et à la présidence ;

Le fils du président, officiellement Dircab, est à la tête d’une société qui fournit des biens de consommation à l’Etat et à la présidence.

– Tous les bureaux d’études et de contrôle des ouvrages appartiennent soit au ministre des infrastructures ou aux cadres de ce ministère ou en alliance majoritaire avec le sénégalais Goudiabi Atepa.

– Le ministre des finances (l’ex), le SGP, la 1ère Dame traficotent la signature du Chef de l’Etat et lancent des marchés fictifs et se font payer ; c’est un fait rarissime dans les annales d’un pays. Ailleurs cela est considéré comme un crime.

ET DEBY N’EST PAS AU COURANT !!! Et pourtant toutes les institutions de contrôle d’Etat et de l’inspection générale du Pays sont parfaitement au courant de la situation dans ses moindres détails et produisent régulièrement des rapports circonstanciés. De même tous les services de sécurités (ANS, R.G, DRM) en font la même chose. Malheureusement tout ceci atterrit au bureau de la Secrétaire particulière qui n’est autre que la 1ère Dame qui prend soin de conserver à son niveau toutes ces correspondances et rapports ayant trait au pillage des biens publics. Alors que fait le Sultan ? Selon son entourage, il est hors réseau depuis plus d’un an. Ses sorties sont accompagnées des séances de mise en forme de grandeur nature mais c’est du faux, bref le Tchad n’est pas dirigé, soit le président est absent, soit il est complètement sénile ; dans les deux cas il est doit être demis officiellement et urgemment.

Correspondance particulière
N’djamena – Tchad


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. Kalboua

    Déby ou Débile est un président qui est soit complètement en déphasage avec la réalité de son pouvoir ou bien il veut faire couler le Tchad et les tchadiens dans l’abîme à dessein. Tout retournera contre lui un jour et la riposte, ne reste que divine lui sera fatale.
    A bon entendeur !!!!