Un montage grossier et grotesque

Tous les moyens sont bons pourvu qu’ils soient efficaces, dit l’adage. En effet le régime et  ses sbires sans scrupules ni foi renouent avec leurs cyniques anciennes pratiques génocidaires assaisonnées au machiavélisme anti-communautaire pour combattre la rébellion.

Les faits : Le Mercredi 30 novembre 2016, les médias d’Etat et ses affidés tambourinent à grand renfort de souffle qu’un homme « de teint sahélien » s’était  pointé devant l’Ambassade des USA et avait tiré plusieurs balles avant que les vaillantes forces de sécurité le maitrise.(sic)

Il y a plusieurs hics dans ce compte rendu : d’abord selon les mêmes sources, l’arme utilisée est un pistolet automatique avec des balles blanches, donc inoffensives. Ensuite on nous apprend que les agents de sécurité postés devant l’Ambassade avaient tous pris la tangente sans chercher à riposter sous quelques formes que ce soit. Et enfin le tireur était resté figé comme un I  jusqu’à l’arrivée des agents de la DGSSIE qui se trouvaient à 300m du lieu de l’incident !

Tout ceci sonne faux. Imaginez un terroriste de Daech ou de Boko Harem venir tirer à une Ambassade avec un pistolet à balles blanches et se faire arrêter très humblement sans faire fonctionner sa ceinture d’explosifs ou se défendre à coup des grenades ? Mais on est où là ? Pourrait-on avaler des telles inepties au Tchad où on avait vécu affreusement les aventures terroristes en plein centre de la Capitale ?

Le vernis est trop superficiel pour épouser durablement le corps. Le Général Deby durant 26 ans de règne sans partage n’est pas arrivé à former des spécialistes dans tous les corps de l’Etat tant civils que militaires ; l’amateurisme est surtout flagrant au niveau des services de sécurité. A commencer par Deby lui-même, tout ce qu’on a appris durant ces années de tripatouillages à tous les échelons de l’administration, c’est le gangstérisme à visage découvert : tirer à bout portant sur des individus désarmés avec un RPG7 !! C’est pourquoi toutes les opérations spéciales initiées par ses services se relâchent comme un feu de paille et pschitt !

L’acte de  de tirs  sur l`ambassade des Etats unis fait partie des  ratés des services. Selon des sources concordantes, cet acte a été conçu, planifié et exécuté par les sbires du régime aux fins de discréditer les forces de la Résistance qui s’organisent au nord en faisant croire à l’opinion nationale et internationale que  la rébellion au nord n’est qu’un appendice du mouvement terroriste mondiale. Depuis cet évènement, le régime mobilise des personnages profus en manipulation pour jeter un discret ciblé sur les différentes forces de la Résistance.

Dans leur amateurisme, les services du régime ont oublié que les USA procèdent à leur propre enquête dès qu’un accident ou incident touche leurs ressortissants ou leurs intérêts économiques. Ainsi l’annonce de l’arrivée imminente d’une équipe de l’Agence américaine des renseignements (CIA) a mis en émois et dans  une panique généralisée les pseudos professionnels du système. En quête d’une porte de sortie honorable, on vient de déclarer le tireur aliéné donc irresponsable de ses actes. Comble de turpitude, depuis deux semaines le forcené est amené chaque nuit dans un lieu secret et soumis  à un briefing concocté  avec un discours cousu de fil blanc bien carré pour  qu’il soit logique dans son éventuel verbiage face à la mission des américains.

Il convient ici de vous rappeler, selon le site Weakleaks et d’autres sources que le gouvernement Tchadien a déjà présenté aux chancelleries occidentales (surtout françaises et Américaines) en 2005, un rapport bien détaillé en images et en audio truquée  en langue arabe aux rhétoriques radicales, chopées dans de différentes mosquées provinciales pour incriminer et accabler du terrorisme ou de nids d’islamistes des communautés ciblées

N`oublions pas aussi que ce régime a toujours fait usage des pratiques les plus abjectes et tordues pour sa survie lorsqu`il est acculé de toute part comme le cas actuel de son règne. Il était souvent trop profus en coup bas contre le peuple ou contre une communauté donnée

La crise humanitaire au Darfour, la déstabilisation du RCA, la création du groupe terroriste « BOKO Haram » toutes ces œuvres étaient le travail  du gouvernement Tchadien pour mettre en accointance les occidentaux avec son régime.

Depuis que le bateau du régime prend doucement l`eau en plein milieu de vagues fous furieux de son long périple despotique de 26 années, le Sultan se retrouve sans repère ni référence pour bien mener à bon port son dernier mandat quasiment arraché par le truquage et de vol. Ceci est accentué par la position critique et rigide de l`opposition contre sa réélection truquée, ainsi que la grogne sociale dans toutes dimensions horizontales comme verticales.

Le  Général qui se passait pour être un grand baroudeur et subtile  en stratégie contre tous les vents et marrées de son règne est , semble-t-il, à la recherche d`une dernière carte  pour contrecarrer la rébellion qui s`organise dans le nord sur les cendres du régime libyen de son mentor.

De ce fait, les arrestations arbitraires des voleurs de la république dans l`entourage familiale et politique et des communications bancales ne suffisent plus pour faire des effets de manches afin de calmer un peu soit-il les critiques acerbes, la dénonciation de la corruption pandémique et la gabegie érigée en système de gestion par l`opposition et le diaspora contre son régime chancelant.

Le gouvernement, aux abois sur tous les plans,  cherche  éperdument une stratégie pour sa survie face à tous ces défis de l`ère de vache maigre, l`insécurité aigue, le repli communautaire avec toutes corollaires de violence   et contestations récurrentes de la rue face aux incongruités des politiques.

Pour la pérennité du régime et contrer des éventuels assauts de rebelles, le régime cherche, à tout prix,   accointer les occidentaux  au nom de la lutte contre le terrorisme avec son système. En effet, l`incident de tirs sur l`ambassade des Etats-Unis d`un individu de teint clair et aux traits-fins sahéliens qui s`est fait prendre par les policiers et éconduit au RG, selon les dires de gens proche du dossier, est en train de servir au régime pour porter un coup fatal aux rebelles dans le sud de la Libye. Lors de l`interrogatoire poussé du Sieur, il s`est avéré que l`auteur de tirs est un homme déséquilibré mal en point avec lui-même qui divague sans arrêts sur tout et rien. Les agents du RG se sont vite  rendu compte que le tireur est un malade mental, mais en cette période incertitude sociale, financière et de bruit de botte, il fallait exploiter cet incident comme un moyen de propagande contre la rébellion de l`UFDD en particulier et la lutte armée en général qui s`organise dans le nord du pays. Depuis lors,  l`individu est soumis à un briefing musclé pour le rendre cohérent dans ses déclarations afin de le présenter aux agents CIA  qui viendraient l`interroger pour cerner son acte terroriste. Il serait superviser  directement par le président lui-même et son directeur de l`ANS. Les agents du RG, chaque nuit, l`emmènent à la présidence puis on le ramène dans sa cellule après une entrevue tenue secrète. L`essentiel de ses déclarations serait de  dire aux agents américains qu`il est envoyé par les daechs (état islamique) pour commettre son acte et s`en prendre aux intérêts occidentaux. En plus, il informera  sur leurs nombres, leurs identités régionales au Tchad et leurs ramifications dans la capitale. Donc, il faut s`attendre à tout dans les jours à venir. Quand on veut noyer son chien on dit qu`il a rage, a-t-on dit, nous mettons en garde les ressortissants de deux communauté  (Gorane et Ouaddaiens).

En grosso-modo, toute cette affaire est un coup monté contre la rébellion d`une parte et d`autre part pour attirer  l`attention des  ONG en particulier  et les occidentaux en général afin de se faire des alliés de circonstances si jamais la rébellion tchadienne lance ses hostilités contre son régime.

Correspondant  de la résistance.
N’djamena – Tchad


Commentaires sur facebook