Parler de l’opposition armée est tabou au Tchad

Parler de l’opposition armée est tabou au Tchad, il faut plutôt employer des termes tels « orpailleurs, coupeurs de route, trafiquants de drogue, mercenaires à la solde des milices libyennes, etc. » Ainsi fut depuis presque 5 ans. Mais aujourd’hui, vu la pression ascendante de l’opposition armée, Deby avoue, mais à sa façon: juste un entrefilet de la bande défilante de la TVT, « le sud libyen est la base arrière des milices du Darfour ».


Commentaires sur facebook

Laisser une réponse