Les journées des prières, pourquoi maintenant ?

Les journées des prière sont organisées habituellement en novembre, plus précisément le 28; avec le temps, Deby a cessé d’accorder une quelconque importance à l’évènement et en conséquence, les religieux des différentes confessions en ont fait autant. Alors pourquoi, le sultan est rentré subitement et précipitamment d’Amdjeress, réunit tout le clergé et pérorera pendant des heures sur des sujets disparates en général et en particulier de la prière et de la paix et curieusement de la gouvernance et repartir aussitôt à Amdjeress ?

Les habitués des humeurs et attitudes comportementales du sultan pensent que ce brusque intérêt pour les prières serait lié à la situation militaire dans le Nord et Nord-Est du pays. En effet, pendant longtemps, le sultan refusait obstinément à reconnaître la présence de ses opposants politico- militaires au sud de la Libye, les assimilant à des mercenaires ou des djihadistes. Cependant, selon les mêmes sources le plan concocté avec le Général rebelle libyen consistant à étouffer toute prétention belliqueuse a lamentablement échoué et les différents groupes ont acquis un nouveau souffle.

Comme on le sait, le sultan Deby joue toujours à contre courant en s’adossant surtout à l’OTAN qui continue à entretenir le chaos en Libye en appuyant le Gal félon Khalifa Al Haftar par l’intermédiaire de certains pays limitrophes de la Libye et en particulier par leur éternel pion, le sultan du Tchad. Face à un gouvernement reconnu par la communauté internationale, l’OTAN fait profile bas dans son appuie au Gal rebelle libyen mais pousse à fond des mercenaires à l’instar de celui du Tchad ; c’est ainsi que des relations étroites furent établies entre le sultan et le Gal rebelle, non seulement pour perpétuer le chaos en Libye mais aussi pour déstabiliser les mouvements rebelles armés tchadiens au sud de la Libye. C’est ainsi qu’un plan diabolique concocté par les deux dirigeants en vue de détruire la rébellion tchadienne, aurait lamentablement échouée dans la première semaine du mois de mars et même donné plus du tonus à la rébellion tchadienne, d’où le retour précipité du sultan à N’djamena et son intérêt suspect aux religions.

Mahamat Ahmat
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. Desire

    Toutes choses a un début et une fin.si tu crains les loups, ne va pas dans la forêt.