Somme saisie au Caire: le montant resta inconnu

On se rappelle que 3 ou 4 ans de cela, une somme importante transportée par l’un des frères de la 1ère Dame du Tchad, fut saisie à l’aéroport du Caire par les douanes égyptiennes. Les interventions depuis Ndjamena et celles de l’ambassade du Tchad au Caire, n’avaient rien donné, le procureur resta de marbre face à tous les assauts. 2 mois de cela, le même procureur informa l’ambassade que l’argent sera restitué au Tchad et demanda aux éléments de l’ambassade le montant exact de la somme saisie ; mais ni au Caire ni Ndjamena, n’ont aucune idée du montant exact. Malgré toutes les gymnastiques, le montant resta inconnu, alors le procureur décida de reverser l’argent au trésor égyptien et ferma le dossier.

 


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. Abou Harba

    Résumée en quelques mots, cette histoire revient à dire ceci : Pour restituer au Tchad le fonds détourné, le procureur égyptien avait besoin d’en connaître le montant exact. N’ayant pu obtenir cette information auprès des Tchadiens tant à Ndjaména qu’au Caire, il a décidé de le verser plutot dans le Trésor égyptien. Ce qui appelle les conclusions suivantes : 1) En Égypte, on ne sait pas compter l’argent; 2) Il s’en suit que le fonds a été versé au Trésor égyptien sans être compté. Correct ?