ANS: Le nouveau décret liberticide de Deby

En obtenant la tête des anciens dirigeants de l’ANS, la 1ère Dame s’est appropriée de cette institution. La 1ère Dame avait instamment reproché aux ex dirigeants leur mollesse par rapport aux supposées calomnies, critiques et autres dénonciation de la mal gouvernance, dont elle et sa famille sont l’objet de la part de la presse locale. Deby a entendu les complaintes de son épouse et a révoqué toute la direction et remplacé par des nouvelles têtes entièrement acquises à la 1ère Dame. Il faut noter en particulier la personnalité du nouveau DG dont le profil a été brillamment tracé par notre confrère le tchadanthropus : c’est un tueur à gage, un criminel notoire. Le décret concocté en catimini et qui est en contradiction flagrante avec tous les textes existants, est en fait une arme légale, un droit de tuer entre les mains de l’ANS.

Les démocrates doivent se mobiliser pour son abrogation pure et simple.


Commentaires sur facebook