Le Cameroun intercepte un convoi suspecté

Le Cameroun intercepte un convoi suspecté de convoyer des armes à la frontière avec le Tchad
 28 mars 2017 22:01
 Xinhua
Les services de douane camerounais de Kousseri immobilisent depuis deux jours un convoi de camions apparus au point de contrôle avec à leur bord des “colis douteux” assimilés à des armes, en provenance de N’Djamena, la capitale du Tchad dont cette ville de la région de l’Extrême-Nord est frontalière, a révélé à Xinhua mardi une source douanière.
Le convoi se compose d’une trentaine de camions. Ils ont été interceptés après leur entrée dans la ville “il y a deux jours” où une inspection a été menée et a révélé des cargaisons de marchandises “extrêmement suspectes”, justifiant l’ouverture d’une enquête par les services de gendarmerie de Kousseri, a indiqué cette source.
Dans le cafouillage de cette opération de contrôle, le chef de convoi a réussi à tromper la vigilance et fondre dans la nature. “Les chauffeurs des camions, eux, sont entre les mains de la légion de gendarmerie où ils sont soumis à des interrogatoires”, précise-t-elle sans donner plus de détails sue l’enquête.
Celle-ci devra permettre de déterminer l’identité de l’auteur du convoi suspect, l’origine et la destination finale des cargaisons d’armes saisies.
Le Cameroun et le Tchad sont tous deux confrontés à la menace terroriste due à la secte islamiste nigériane Boko Haram. Dans le cadre de cette lutte, ils se sont associés avec le Nigeria et le Niger pour mettre sur pied une Force mixte multinationale (FMM) sous la bannière de la Commission du Bassin du lac Tchad (CBLT), leur organisation régionale commune.
Les deux pays voisins partagent une frontière relativement longue connue pour être poreuse, autour de laquelle ont émergé diverses bandes armées, des groupes de criminels notamment spécialisés dans les trafics d’armes, d’êtres humains et de drogues.
La ville de Kousseri joue en rôle de transit entre N’Djamena et Maiduguri, importante ville économique du Nord-Est du Nigeria.

Commentaires sur facebook

2 Commentaires

  1. laouagne

    Le tchad doit montrer patte blanche. Normalement  Yaounde doit etre saisi avant la traversee du pont ee kouseri. Ainsi la gendarmerie de kousserie ne doit pas  etre surprise de decouvrir les armes dans le convoi si  c est pour une cause juste, commune. Sinon c est que le tchad  alimente bokoharam sans nulle  doute. Ce commerce rapporte a beaucoup de dignitaire,

Laisser une réponse