Une vendetta sous les nez et les barbes de Pahimi et Bachir

Les niaiseries du PM et de celles de son ministre de la sécurité ne dépassent jamais les murs de leurs bureaux respectifs. C’est une histoire abracadabrante digne d’une situation politique d’un pays en déliquescence, qui vient de se dérouler au nez et à la barbe des autorités : le meurtrier du neveu de Deby, l’ex commandant de la force mixte à Tissi, était en train d’être convoyé au bagne de Deby, Korotoro, avec un groupe des prisonniers, quand les parents du défunt, mis au parfum du transfert du prisonnier, à bord dune V8 et d’un hilux, avaient intercepté le convoi, exécuté le meurtrier et 9 autres personnes faisant partie du voyage, dont 5 prisonniers et 5 éléments d’escortes de la GNNT. Les exécuteurs se sont volatilisés, comme d’habitude, dans la nature.


Commentaires sur facebook

Laisser une réponse