Fondation Grand Cœur, la plus grande arnaque jamais organisée au Tchad !

Apparemment Mme et Mr Deby sont en parfaite symbiose dans tous les domaines de la vie privée et publique; avec une complicité et entente inégalées, ils ont dilapidé ensemble les revenus pétroliers et toutes les autres recettes de l’État, enrichissant au passage quelques griots, des thuriféraires et autres membres de la famille ; mais quand il ne reste que du ciment pour brouter, alors les deux époux s’inventent un machin appelé « Fondation Grand Cœur » qui devrait récolter les prébendes pour service rendu. En effet, le couple connaît bien un à un tous ceux qui se sont enrichis dans son sillage sans payer un rond à l’État, c’est donc l’ensemble des ressources fiscales non payé à l’État que le tandem a décidé de le récupérer à son compte.

Un véritable cabinet noir est mis en place pour traquer tout le monde : ceux qui ont été complices de loin ou de près dans la dilapidation des biens publics ; ceux qui doivent leur promotion professionnelle ou commerciale : trafic d’influence, intimidations, menaces. Les SG, les DG, les responsables des structures parapubliques ou privées, reçoivent des coups de fil quotidiennement ; tout le monde doit mettre la main à la poche. C’est une arnaque généralisée, à ciel ouvert, sans gêne ni pudeur.

Ce qui est encore choquant, c’est la démission ou la complaisance du ministère de la santé vis à vis des actions de cette fameuse fondation : pourquoi le ministère ne peut pas s’occuper des cas graves des tumeurs ou malformations décelés chez les tchadiens lambda et on laisse cela à la fondation pour une publicité gratuite ? Les hôpitaux « mère et enfant » et « de la renaissance » sont-ils publics ou privés ?

Ce couple des sangsues sait bien se repartir les tâches pour sucer le sang des tchadiens : pendant que la 1ère , à travers son cabinet noir, téléphone, menace, fait des chantages, à tous les ex-bénéficiaires des marchés publics, des membres de la nomenclature, des décrétés, etc., pour renflouer la caisse de sa fondation, le Monsieur, lui, convoque les hommes d’affaires et autres friqués, pour qu’ils déposent leur argent dans les banques de la place, « pour relancer l’économie », dit-il. Mais qui est fou de qui ??

Correspondance particulière
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

Laisser une réponse