Dans les hôpitaux de « Mère et enfant » et « la renaissance », il se passe des choses….

Il se passe des choses très bizarres dans ces deux hôpitaux : on y meure tout simplement ! On y meure pour des opérations aussi simples qu’enlever une épine du pied, on y meure pour une opération de bras, de pied, sans parler les opérations par césarienne. Dans ces deux opérations, on y rentre bien vivant et on n’y sort dans une civière.
Les tchadiens sont par nature fatalistes, et la mort est une décision souveraine du Tout Puissant et tout débat en la matière est superflu ! C’est l’attitude principale qui fait que les médecins tchadiens ont un sauf conduite divin, on ne trouvera jamais une plainte contre un médecin pour mauvaise conduite ou incompétence professionnelle notoire, le taux de mortalité dans certaines cliniques dépassent tout simplement l’entendement. Au delà du fatalisme tchadien, il n’y aucun contrôle, aucune inspection, administratifs de la part du ministère. La collusion entre l’ordre des médecins et l’administration du Ministère de La santé d’une part et La corporation des cliniques d’une part, fait qu’aucun contrôle de ces malversations sur la vie des citoyens n’a jamais été diligenté par aucun organe de contrôle du Pays. Pourtant ce phénomène perdure depuis une vingtaine d’années au mépris des vies humaines au vu et au su des plus hautes autorités et de l’opinion publique. On connaissait des cliniques qui pratiquaient systématiquement La césarienne contre même l’avis des patientes ; d’autres sont connus pour leur « appendicite phobie.» Aujourd’hui la situation s’est nettement empirée depuis que la gestion de ces deux institutions échappent complètement aux instances du Ministère de La santé.
Mais, selon des témoins, la situation est tout à fait autre dans ces deux hôpitaux qui appartiennent au couple présidentiel et dirigés par des expatriés. Dernièrement, c’est le décès d’une femme opérée à la suite d’une fracture de tibia, qui a fait délier toutes les langues ; lors du bain mortuaire, il a été constaté plusieurs sutures dans tous les corps en particulier au niveau de l’abdomen ! Dire qu’il se pratique du trafic des organes humains dans ces deux hôpitaux, est un pas que beaucoup d’observateurs sont prêts à franchir avec des témoignages accablants.

Correspondance particulière (Ndjamena)


Commentaires sur facebook

5 Commentaires

  1. Seid Ibet

    Si cette pratique est vérifiė.Les parents des victimes prendront leur courage en main pour deposer des plaintes.Sinon si y a pas des preuves on continuera toujours ā véhiculer des rumeurs.

  2. Bandar

    Pourquoi vous plaignez vous pour des gens qui se sentent bien dans cette situation. Laissez les mourir, on dirait qu’ils se complaisent.

  3. mahamat

    Peut etre vous pouvez voir plus loin á cause des SECTES qui se multiplient des jours dans nos hopitaux et Clinic qui causent beaucoup des morts faudra voir dans cet elan lá. Elles profitent de la crise financiere actuelle en signant des pactes avec certains de nos medecins á verifier aussi. Je propose qu »on peut poser des cameras des surveillances dans les salles des soins et bloc operatoire etc..

  4. Albissaty Saleh Allazam

    La confiance n’exclut pas le contrôle. Mais j’aurais aimé que l’auteur de l’article soit plus précis sur ce  » témoignage « . C’est vrai qu’il y’a des cas des décès dans nos structures sanitaires qui devaient être mis en examen, mais écrire un tel article sans le renforcer par des exemples concrets, serait tout aussi reprochable que les cas des décès non élucidés.
    Cela dit, j’encourage l’auteur dans sa recherche.