BEAC, vive tension entre le neveu et l’oncle

 

Sous le régime de son oncle, Abbas Mahamat Tolli change les postes et des fonctions comme ses chemises, à l’intérieur du Tchad comme à l’extérieur, des postes et fonctions dont ni sa formation de base, ne son expérience professionnelle ne le prédestinent, si ce n’est… N’ayant pas pu satisfaire les caprices de son oncle sur le plan intérieur, Abbas Tolli fut nommé à la tête des institutions sous régionales, où son oncle pensait les gérer comme il gère les institutions tchadiennes. A la BDEAC, le neveu a pu faire accorder au Tchad un prêt de plusieurs milliards de CFA qui se sont envolés en fumée dans les méandres mafieuses des Deby. A la BEAC où Deby pensait avoir la caisse à sa portée, les choses ne se passent pas apparemment comme il le voulait ou le souhaitait. Non seulement, la BEAC n’a pas encore pu fournir des CFA à Deby malgré la bonne disponibilité de la Banque de France, on vient d’annoncer que le CFA risque d’être dévalué à cause des sous- performances abyssales du Tchad de Deby et la Guinée Equatoriale de Obiang Nguema, deux pays pétroliers ! Pris de panique et de colère, l’oncle convoqua le neveu et le savonna proprement : « comment lui à la tête de l’institution on ose sortir des insanités pareilles », demanda t il à son neveu de gouverneur. Le neveu a beau lui expliquer les mécanismes de fonctionnement de la BEAC et les prérogatives du gouverneur en la matière, mais rien, l’oncle ne veut rien entendre ; iI le renvoya sèchement de son bureau et demanda à son Dircab de préparer un décret qui mettrait fin aux fonctions du gouverneur de la BEAC ! Il a fallu toute une tractation de 24h et l’intervention de plusieurs membres de la cour pour faire comprendre au sultan que seul le sommet des Chefs d’Etat peut mettre fin aux fonctions du Gouverneur.

Le neveu qui connaît trop que bien son oncle, a intérêt de le calmer avant le prochain sommet.

 

Correspondance particulière (Ndjamena)

 


Commentaires sur facebook