La Conférence des bailleurs à Paris pour aider le Tchad: vente aux enchères du sang des tchadiens

 

C’est une histoire abracadabrante ! Pourquoi une réunion pour un pays pétrolier, qui jouit d’une stabilité politique depuis 27 ans avec des élections « libres et transparentes » tous les 5 ans, faut-il une telle réunion ? D’ordinaire, ces genres de retrouvailles sont consacrées aux pays qui sortent d’une crise politique majeure ou d’une guerre civile, or il n’en rien pour le Tchad ; alors pour quelles raisons la France ameute ses partenaires pour aider son poulain ?

En réalité, c’est une énième manœuvre de la francafrique pour perpétuer le règne de son poulain pour continuer à bénéficier de ses services à bon prix. Et le maintien du contingent tchadien devrait être une des raisons principales pour ce cadeau au dictateur tchadien ; en effet les troupes tchadiennes servent de chair à canon, un bouclier pour les troupes françaises. Mal équipés, les salaires détournés par le despote de Ndjamena, leurs familles délaissées, les morts oubliés avec leurs veuves et enfants, les éléments tchadiens au Mali sont les plus martyrisés de tous les éléments sur place. Malgré cette situation, leur présence est essentielle et déterminante, c’est pourquoi la francafrique s’efforce de les maintenir en amadouant le dictateur de Ndjamena grâce aux réunions de ces genres.

Deby justifie la crise profonde et multidimensionnelle que traverse le pays par l’intervention de son armée dans la lutte contre le terrorisme ; or il est de notoriété que Deby a été payé cash pour toutes les interventions en dehors du Tchad et même à l’intérieur du Tchad : l’opération « Barkhane » en premier lieu, la France, le Nigeria, le Cameroun et même le Niger, chacun de ces pays a payé cash en espèces ou en nature. Deby a eu la prouesse d’arnaquer l’Arabie saoudite sans y envoyer un seul soldat et d’ailleurs c’est pour se racheter qu’il fait du zèle dans le dossier Qatari en rappelant son ambassadeur et poussant le Niger de faire de même.

Les tchadiens ne veulent pas d’une telle réunion des bailleurs dont le but est d’aider le dictateur à se perpétuer au pouvoir, lui permettre de détourner d’avantage, de sacrifier les jeunes dans des contrées lointaines, de continuer à enrichir sa famille et sa belle-famille et d’hypothéquer encore plus l’avenir des générations futur en alourdissant la dette du Tchad.

La conférence des bailleurs des fonds, convoques à l’initiative de Paris, est en réalité une opération de vente aux enchères du sang des tchadiens.

Les tchadiens et les amis du Tchad doivent dénoncer cette opération françafricaine de sauvetage d’un dictateur aux abois.

 

Béremadji Félix

 


Commentaires sur facebook