Les Brèves de Ndjamena – Une réunion de sécurité très tendue

 

Dans la nuit du 25/06 au 27/06/17 il s’est tenu une réunion au Palais de la délinquence et de l’incompétence autour du général sultan Deby. Y étaient présents outre les ministres de la sécurité et celui de la Défense, le Cemga, le DG/Ans, le DG des Renseignements militaires, le DG des Renseignements généraux et enfin le Chef d’Etat-major Particulier.

L’ordre du jour se porte naturellement aux problèmes de sécurité d’une manière générale et celle des frontières en particulier. D’entrée de jeu, comme à l’accoutumée, le général sultan s’est jeté comme un chacal affamé sur ses proies ; en effet il les a toisés un à un pour déverser sa diarrhée verbale- pour paraphraser un illustre intellectuel- en les traitant d’incompétents notoires, des individus qui ignorent même ce qui se passe dans leur propre domicile sans parler de ce qui se passe aux frontières du pays ! En voulant toucher leur égo pour les intimider davantage, le Général a jeté de l’opprobre au sein des familles des présents, insinuant ainsi qu’il se passe des choses non conformes aux us et coutumes dans leur foyer à leur insu. Quelle insolence et quel manque d’éducation !

Mais pourquoi toute cette hargne subite contre les plus hautes sentinelles de la République ?  Il était question, en fait, du séjour au Darfour du défunt CEMGA/UFR et sa disparition accidentelle deux semaines plus tard. Dans l’un et l’autre des cas, Deby a été informé en primeur par des canaux parallèles ; par contre aucun service de l’Etat ne lui a soufflé un mot pour la plus simple raison qu’ils ne sont informés de rien et pourtant toutes les marmailles de la communauté Béri sont au courant.

Après cette vindicte, le général a prévenu que si cette horde des coupeurs de routes soutenus par des islamistes obscurantistes prennent le pouvoir ; on en parlera plus du Tchad et vous serez les premières victimes.

Nuance : avant il se prenait pour le soubassement et l’élément stabilisateur des Béri ; son absence serait une hécatombe pour eux ; or à présent c’est la situation inverse qui se produirait !

Après un verbiage décousu assaisonné des insultes et des menaces, il leur a intimé l’ordre de faire une grande mission mixte composée de tous les responsables des grands corps dans tout le Nord et NE du pays aux fins de procéder à une restructuration en profondeur de toutes les unités de ces zones et en remplaçant les anciens Com/OPS  par des nouveaux, pourtant ceux-ci étaient nommés il y a à peine deux semaines (les mauvaises langues disent que toute cette comédie ne vise qu’à faire annuler la nomination de ses plus proches par inadvertance.)

La caravane débuterait son périple du Tibesti jusqu’aux frontières soudanaises.

Après ces acres litanies de mauvais goût, les invités ont quitté le Palais la queue entre  les pattes sans se demander comment pourraient-ils effectuer cette mission dans des zones où les militaires cumulent plus de 5 mois de salaire, et surtout oseraient-ils à exercer leurs hautes responsabilités avec cette humiliation et ces désaveux cinglants?

 

Il est certain que l’opacité de l’information en milieu Béri est un phénomène qui caractérise le système Deby depuis un quart de siècle du pouvoir et plombe le fonctionnement de différents services de l’Etat. On savait que Deby est un personnage qui n’a jamais su comment fonctionnent la structure de l’administration et ses agencements ; au lieu de faire un effort de compréhension et d’adaptation, au contraire il crée des réseaux et des circuits parallèles qui lui font remonter directement l’information sans passer par la hiérarchie ; ainsi le petit agent de l’Ans à Tiné ou à Adré, à Goré, etc.,  est en contact direct avec lui ; ce qui fait qu’aucun responsable des services de sécurité et de la Défense n’a emprise sur son personnel Béri , à moins qu’il ne soit lui-même un Béri. S’appuyant sur les données de ses réseaux parallèles le Général passe son temps avec un plaisir paranoïaque à sermonner ses collaborateurs les traitant d’incompétents.  C’est cynique et gratuitement méchant !

 

Mahamat Ahmat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. dans l armee ns n avons pas d arierer de salaire svp mme pas un moi desole