Les Brèves de Ndjamena – Deby à Paris

 

Mr Deby, Mr « je ne suis pas aidé  » est en France depuis le 06/07 sur conseil, selon les sources proches du clan, de son ami l’ancien Ministre français de La Défense, pour faire le lobbying auprès des cercles du pouvoir. Ceci pour essayer d’amoindrir le choc de son interview aux médias français et celui de la réunion de Bamako.

À la veille de son voyage en France, le Général Deby a signé un décret de 32 page qui reprend toute la nomenclature indiciaire et salariale de l’armée. Le PM signataire malgré lui dudit décret a osé lui demander si ce texte ne poserait pas des problèmes ; le Sultan lui a sèchement répondu que cela ne le concerne pas, c’est son problème à lui. Cette réponse au PM est une conviction intime de Deby qui pense que l’armée est un corps qui lui appartient personnellement, donc aucun responsable n’a le droit de s’y s’ingérer fut-il le PM de la République. Justement c’est cette conception erronée des institutions qui a conduit le Pays au gouffre. Il pense aussi que les militaires sont des simples sujets malléables et corvéables à sa merci. Vivant dans ses chimères fantasmagoriques en usant et abusant l’armée à sa guise, Deby sera surpris par la réaction de la grande muette. N’ayant pas eu le courage ou La volonté de toucher aux intérêts d’aucun de ses proches ou ses obligés qui ont pillé le pays, il vient de réduire en miettes les intérêts du corps qui lui servit plus qu’un autre, soit en l’amenant au pouvoir soit en étant le paravent de tous les dangers dont le régime a eu à faire face.

Correspondance particulière (Ndjamena)

 


Commentaires sur facebook