Quand un site soudanais annonce l’extradition de Timan ERDIMI vers Ndjamena : diversion pour le compte du régime de Ndjamena.

 

 

TRADUCTION : Khartoum Post 10.07.17

« Qatar éloigne l’opposition tchadienne de son territoire et des informations indiquent leur arrivée à Khartoum.

Des sources sûres ont indiqué à Khartoum Post que Qatar a notifié à l’opposition tchadienne qui s’y trouvait depuis des années à quitter dans les plus brefs délais son territoire.

Selon la source il est prévu l’arrivée de la délégation de l’opposition très prochainement à Khartoum.

Il faut rappeler que les responsables de l’opposition tchadienne ont été accueillis par Doha suite à la normalisation des relations entre le Soudan et le Tchad.

Séjournent à Doha le leader de l’opposition tchadienne général Timan Erdimi avec quelques responsables des différentes tendances militaires qui avaient fui le territoire tchadien à la suite de leur attaque de la Capitale Ndjamena en 2008, et de leur tentative de renverser le régime dirigé par Idriss Deby. »

Commentaire: En lisant ce texte sibyllin, deux questions se posent:

  • Pour le compte de quel service ce site divertit l’opinion tchadienne en général et la Résistance en particulier ?
  • A quelles fins les responsables de l’opposition tchadienne reviendraient à Khartoum ? Pour mener les traditionnelles négociations de dupe, ou être livrés poings et pieds liés au despote de Ndjamena ?

Après nos investigations dans la Capitale soudanaise, il s’avère que lors de son passage à Khartoum, le Ministre de l’Insécurité du Tchad qui s’était séjourné du 08/07 au 11/07 avait demandé aux autorités du Pays le retour du pdt/UFR au Soudan pour être remis au Tchad conformément aux accords signés entre les pays en été de 2010.

La requête du Tchad se base sur le fait que les responsables de la Résistance sont à Qatar à la demande du Soudan; ainsi  il ne serait pas compliqué aux soudanais de reprendre leurs colis en cas de besoin.

Les autorités soudanaises très embarrassées par une telle démarche incongrue ont répondu que la gestion des responsables de l’opposition tchadienne à Doha ne dépend plus du Soudan, d’ailleurs ils sont libres de leur mouvement.

Déçu par la réponse de ses hôtes, et avant de s’envoler pour Ryad le Ministre n’avait eu d’autres voies que de distiller des fausses informations pour faire diversion auprès de l’opinion publique.

Pourquoi subitement la présence de Timan à Doha inquiète Deby et ses sujets ? Pourtant cet éloignement était perçu comme une aubaine et faisait même l’objet des causeries risibles dans l’entourage du Général, car se trouvant au-delà des mers il est neutralisé et ne pourrait plus en conséquence nuire. La réponse se trouve dans les arcanes du conflit du Golf ; en effet depuis que Deby s’est aligné sur les positions des saoudiens, la présence du pdt/UFR devient un cauchemar, craignant ainsi une aide qatarie à la rébellion tchadienne en signe de représailles de l’attitude hostile du régime de Ndjamena.

Correspondance particulière ( Khartoum)


Commentaires sur facebook