Un français à la tête de l’ANS, la DDS version MPS

 

On se rappelle que la 1ère Dame avait balayé l’ancienne direction de l’ANS, parce que celle-ci ne répondait pas de manière énergique aux critiques des tchadiens en vers elle ; apparemment la nouvelle direction non plus n’a pas répondu aux attentes de la 1ère, car celle-ci vient de choisir le mari de sa propre tante, de nationalité française pour diriger l’ANS. Les tchadiens sont avertis, désormais, les Acyle, les Husseini Bourma, la fondation grand cœur, les Deby etc., sont intouchables même par la voie de la presse. Ainsi va le Tchad du couple infernal


Commentaires sur facebook