L’accrochage entre les djandjawids et les éléments tchadiens du PSI (suite)

 

Aux dernières nouvelles, on apprend que tous les hommes valides du régiment PSI, faits prisonniers par la milice soudanaise, ont été remis à la force mixte Tchad-Soudan, les blessés sont soignés à El Fasher, capitale du Darfour-Nord, aux frais des soudanais et les morts enterres sur place, en terre soudanaise. Et « l’incident » est définitivement clos !


Commentaires sur facebook

2 Commentaires

  1. Ne sont ils pas des tchadiens? que dire a leurs familles respectives?
    Dieu vous demandera par son jugement au moment venu…
    vous mangez a l’aise et vous utiliser les enfants des autres pour les canons
    non sense…

  2. Izzadinemahamat

    izzadine