Tchad: Auprès des déplacés de l’est – Msf

Les équipes de Médecins Sans Frontières poursuivent leur assistance auprès de 92.000 personnes déplacées, vivant dans des camps autour de 3 principales localités d’accueil, à l’est du Tchad, Goz Beida, Dogdoré et Koukou.

La mobilisation d’autres acteurs de l’aide, notamment pour la distribution d’eau potable, de bâche plastiques ou de moustiquaires pour lutter contre le paludisme, une nécessité en pleine saison des pluies, nous permet de nous concentrer sur des activités d’assistance médicale et nutritionnelle pour ces populations. Le point sur nos interventions.

A Goz Beida, Dogdoré et Koukou, les équipes MSF ont mis en place des activités de consultations externe, d’hospitalisation et des programmes de prise en charge des enfants malnutris. En pleine saison des pluies, qui rend difficile les déplacements, le paludisme reste une des principales pathologies soignées par les équipes. En plus des soins de base et des urgences, des activités de vaccination ont été mise en place sur plusieurs sites, notamment pour prévenir la rougeole.

A Goz Beida, où près de 30.000 personnes vivent regroupées dans 3 camps, autour de la ville, MSF a mis en place depuis juin des activités de consultations externes et d’hospitalisation, essentiellement destinées aux enfants, ainsi que la prise en charge de la malnutrition. En juillet, 1.700 consultations ont été effectuées et 80 enfants sévèrement malnutris ont été pris en charge dans notre centre nutritionnel.

A Dodgoré, MSF est le seul acteur de santé présent auprès des 30.000 déplacés et résidents. Nos activités permettent l’accès aux soins de toute la population, enfants et adultes, et comprennent des soins spécifiques pour les femmes, consultations ante-natales et accouchements. Le nombre de consultations reste élevé, avec près de 3000 consultations pour le seul mois de juillet. 305 enfants malnutris ont été pris en charge en juillet (malnutris sévères et modérés). Notre équipe réalise également des vaccinations contre plusieurs pathologies (BCG, fièvre jaune, rougeole, tétanos).

A Koukou, 32.000 personnes, récemment déplacées, vivent dans des conditions plus précaire que dans les deux autres camps, leurs lieux d’installation étant situés dans des zones inondables. Comme à Goz Beida, MSF concentre ses activités médicales et nutritionnelles sur les enfants. En juillet 485 enfants malnutris (modérés et sévères) sont soignés dans notre centre nutritionnel et en ambulatoire. Une campagne de vaccination contre la rougeole a également démarré fin août. Même si d’autres acteurs sont présents, notre équipe poursuit la fourniture d’eau potable sur six stations de distribution.


Commentaires sur facebook