Les présumés djihadistes vus par les hommes politiques tchadiens

 

(Humour)

Dans une interview sur la page de Tchad Today, Mr Abderrahmane Kouloumallah s’est posé la question suivante : « Que deviendront les chrétiens du Sud du Tchad si les Djihadistes prennent le pouvoir au Tchad » ?

Pour en savoir davantage, SOUGOUR GOUKOUNY ABAKAR (SGA) de Radio  » TOUT POUR LE TCHAD »   a posé les mêmes questions aux différents responsables politiques du Sud comme du Nord et même aux Djihadistes eux-mêmes.

 

Voici leurs réponses.

 

 

–     Mr S.G. A :

 

  • Mr S. Kebzabo, vous êtes aujourd’hui le Chef de l’opposition politique au Tchad, selon vos pointages vous êtes arrivés en tête lors des dernières élections, en d’autres termes vous avez failli être le Chef d’Eta du Tchad ; sudiste mais de confession musulmane, avez-vous peur de l’arrivée des Djihadistes ?

 

  • Réponse : « Foca ! » (ne pense pas) ! moi je regagne GUIDER (Nord-Cameroun) où mes parents avaient trouvé refuge quand ils avaient eu des problèmes avec le GONG DABA ; parce qu’on ne sait jamais avec ces gens !

 

  • Mr Salibou Garba, vous êtes le Coordinateur de la CPDC et vous êtes aujourd’hui un des ténors de la politique au Tchad en général et au Sud en particulier, avec le nom que vous portez avez-vous peur de l’arrivée des Djihadistes à Ndjamena ??

 

  • « Mam guirel !’. Mais probablement j’irai à Maiduguri saluer mes tantes en attendant de voir clair.

 

  • Mr Gali Ngata Ngoté,vous étiez l’un de tout premier sudiste à rallier le Frolinat, vous aviez collaborer avec cette nébuleuse avant de rallier Hissene Habré et ensuite créer votre propre formation politique, vous êtes depuis lors un de grands animateurs de la scène politique du Pays. Vous parlez et écrivez bien l’arabe littéraire et certainement vous aviez croisé au cours de vos nombreux séjours en Libye quelques-uns de ces DJIHADISTES, auriez-vous des appréhensions de leur arrivée à Ndjamena, surtout que vous êtes un révérend, vous pourriez donc opposer de la contradiction ?

 

  • C’est une nouvelle génération, nous ne parlons pas le même langage mais on essaiera de les canaliser ; entre-temps j’aurai fait un saut à WAOU (Sud-Soudan) pour une retrouvaille familiale avant de revenir au Pays.

 

  • Mr Mahamat-AHMAT Alhabo, vous êtes à ce moment le seul Chef de parti politique du Nord en vue après la phagocytose de tous les autres par le MPS et vous résistez très vaillamment à travers votre nouvelle structure le FONAP dont vous êtes le porte-parole. Originaire de la région mythique des Oulémas et de la Jurisprudence islamique, auriez-vous des inquiétudes à l’arrivée des islamistes orthodoxes ?

 

Non pas du tout, les musulmans tchadiens ont le Coran et le Sunna, si ces pseudos musulmans osent proposer autre chose les tchadiens les affronteront vaillamment, nous ne sommes pas des novices en la matière pour qu’on nous impose des charabias inventés. Pour ma part, malheureusement comme vous le savez j’ai rendez-vous avec mon médecin tous les 3 mois donc je serai obligé de m’absenter pendant un certain moment.

 

  • Dr Al Hadji Noureddine DELWA kASSIRE Koumakoye, vous êtres un monument de la scène politique, un politologue constitutionnaliste qui a occupé les plus hautes responsabilités tant administratives que politiques. Vous êtes du sud mais de confession musulmane ; avez-vous des inquiétudes à l’éventuelle arrivée des présumés Djihadistes dans la scène politique tchadienne ?

 

  • Absolument pas ! Je connais personnellement les dirigeants, d’ailleurs quelques-uns étaient mes étudiants à la Fac ; on va en discuter pour trouver un terrain d’entente. Vous savez, moi aussi je suis un salafiste !

 

  • Dr Nagoum Yamasssoum,depuis plus de 20 ans vous êtes la face visible du système Deby ; tour à tour vous avez occupé les plus hautes responsabilités et vous y êtes toujours.

Depuis quelques temps on parle de l’arrivée incessante des djihadistes, qu’en pensez-vous ??

 

  • Vous savez, il n’y a qu’un radier de 30m entre la frontière Sido- Tchad et Sido-RCA, et si nous sommes aujourd’hui de ce côté c’est à cause de Tombalbaye qui avait annexé l’Oubangui-Chari au Tchad. On n’y était jamais à l’aise ; ajouter à cela la menace d’une invasion des coupeurs de route ; non merci on va enjamber le radier !

 

  • Mr Ngarleji Kodji Yorongar le Moïban, après avoir été de bons amis et collaborateurs avec Deby au temps de Mr Habré, vous êtes l’un des rares et très rares à ne pas tenir deux langages face à Deby malgré les déboires qu’on vous a fait subir. Malgré le verni fédéraliste de votre Parti, tout le monde convient que vous êtes un cadre très intégré dans le tissu social du Pays où vous avez des attaches amicales partout. Et enfin vous êtes l’un des rares aussi à avoir été élu sans discontinuité dans votre fief contre le gré déclaré de DEBY ; qu’allez-vous faire à l’arrivée des Djihadistes ?

 

  • D’abord il faudrait que les tchadiens sachent qu’il n’y a pas de menace djihadiste au Tchad ; c’est exactement comme l’histoire de Boko Harem. Mr Deby a utilisé tous les stratagèmes pour se pérenniser au pouvoir maintenant il est arrivé au bout de rouleau et ce phénomène de djihadiste est sa dernière trouvaille grâce aux phobies des occidentaux. Il joue au pompier pyromane. En tout cas je ne bougerai pas d’un iota de Ndjamena ; je sais que tout individu qui oserait tirer sur moi serait en mission commandée sur instruction de Deby.

 

  • Mr MAHAMAT SALEH MACKI : après avoir été pendant longtemps le faire-valoir de MPS, vous avez pu enfin frayer votre propre chemin en se faisant élire et même avoir un groupe parlementaire à l’ASSEMBLEE NATIONALE. Il faut signaler au passage que vous êtes musulman et surtout arabe de bon aloi, qu’en pensez-vous d’une éventuelle arrivée des Djihadistes ?
  • Ecouter, il faudrait bien préciser que moi je suis certes un arabe mais un arabe de Chari-Baguirmi ; c.-à-d. un arabe-Baguirmi, arabe-kotoko, arabe-Bornou, arabe-kanembu. Ceci dit je n’ai absolument rien à voir avec vos arabes qui viennent de l’est et qui sont soudanais, libyens, nigériens pendant la nuit et tchadiens le jour. D’ailleurs on n’a jamais aimé tout ce qui vient de l’est, c’est exactement comme l’ouragan IRMA, dévastateur !

De toute façon on verra à mon retour du séminaire parlementaire en Afrique du Sud en Octobre prochain.

 

  • Mr Pahimi Padacke Albert, depuis votre séparation de Viva RNDP vous êtes très lié au MPS et à Deby, à la limite on considère comme un faire-valoir de ce dernier ; pour lui permettre d’avoir une onction de légitimité vous l’aviez accompagné en 2011 aux élections présidentielles. Tout ceci prouve que vous êtes un enfant de sérail, l’arrivée éventuelles des barbus vous causerait-elle quelques inquiétudes ?
  • Ah certainement ! En tout cas, avec nos frères de Fianga et Bongor, nous allons nous replier entre Yagoua et Kaêlé, pour voir au clair !

 

  • Mr Laoukein MEDART,vous êtes un homme atypique et d’un parcourt abracadabrantesque ; d’abord élève de l’école coranique de Faki Bachar à Moundou ; vous vous étiez révolté très tôt contre lui a cause de ses nombreux coups de chicote et plus tard vous vous êtes transformés en gourou mythomane et contre tout ce qui sent le nord ou le musulman.  Vous vous êtes forgé maintenant une stature d’homme politique dont l’influence dépasse largement l’espace logonais ; les dernières consultations nationales en témoignent. Vous qui avez des aspirations sécessionnistes, qu’allez-vous faire à l’arrivée des Djihadistes ?

 

  • « Jésus Mbaidombadjé ! » Moi, en tant qu’homme politique, je n’ai aucun problème avec les tchadiens de quel bord qu’ils soient, mais mon cœur n’a jamais aimé ces, marabouts commerçants, éleveurs, etc. D’ailleurs je porte encore les traces indélébiles des coups de chicote de Faki Bachar. Avec les djihadistes, c’est carrément la résistance armée qu’il faut organiser, j’irai donc armer tous les sudistes et les chrétiens en particulier, des manchettes et mettre une barrière à KRIM-KRIM et l’autre barrière à BA-ILLI dont le chef de piquet sera Mr DJIMRANGAR DADNADJI et on ne laissera aucun barbu ou même imberbe traverser la frontière ; ainsi on réalisera enfin notre projet qui avait échoué en 1979 par la faute des politicards corrompus.

 

–       S. G. ABAKAR : Mr ABDEL-MI’ZZA BAKRY HAMIDOULLAH (Djihadiste), vous parlez français ? Non, non, mais j’ai un interprète !

OK !  Vous savez tous les tchadiens attendent votre incessante arrivée à Ndjamena, et il faut le souligner vous n’êtes pas le bienvenu tant au niveau des musulmans que celui des chrétiens. Quand on voit à travers les différentes chaînes de télévision votre comportement et votre interprétation de la religion, il y a de quoi à faire fuir plus d’un croyant ; quel est alors exactement votre programme et les premières décisions que vous pensez prendre ?

 

       –    Mr ABEL-MI’ZZA B. HAMIDOULLAH : Merci la Radio « TOUT POUR LE TCHAD » de m’avoir donné l’occasion pour éclairer la lanterne corsée des tchadiens. D’abord nous ne sommes ni des obscurantistes, ni des assassins et moins encore des pilleurs-voleurs. Nous sommes de purificateurs des sociétés souillées comme celle du Tchad. Ensuite il faut bien préciser que nous n’avons et n’aurons aucun problème avec les gens du livre (juifs, chrétiens) ; certes nous avons des divergences fondamentales sur un certain nombre de points précis, mais comme précise bien la Sourate 109 du St Coran » ils ont leur religion et nous la nôtre » donc on pourrait cohabiter fraternellement sans s’agresser mutuellement, c’est ce que le Prophète avait fait. Par contre il faudrait nécessairement purifier la société des obscurantistes associationnistes, des innovateurs, des imposteurs comme Deby et le Colonel Imam ; des pilleurs analphabètes hissés au sommet de la République ; des proxénètes organisateurs des « Gaadas » (rencontre de débauche), les prostitués politiques, les sangsues, les propriétaires des comptes offshore, des immeubles en Asie, Amérique et Europe, les..

 

  • G. Abakar :Ok, ok, très bien ; je voudrais vous poser deux questions :
    • Premièrement, quel est votre mode justice ?
    • Deuxièmement, au Tchad il n’y a pas que seulement des chrétiens et des musulmans, il y a aussi des animistes.

 

 

  • Mr ABDEL-MI’ZZA B. HAMIDOULLAH :  pour ce qui de la Justice, c’est la Charia, rien que la Charia : récupérer les biens publics volés, couper les têtes des assassins, les bras des voleurs et chicoter et lapider les fornicateurs, etc 

Pour la 2ème question, si j’ai bien compris il y a encore des gens qui adorent des montagnes, des arbres, des wadis au 21è siècle . . . ?? Non un être humain sans foi en Dieu unique, c’est comme un arbre sans sève, c’est-à-dire du fagot, il faut le bruler. 

 

  1. G. ABAKAR (Radio  » TOUT POUR LE TCHAD ») – NDJAMENA

 

 


Commentaires sur facebook

1 commentaire

Laisser une réponse