Les Brèves de N’djaména: Le BET boude Deby

Le Général Deby a effectué une visite à Faya du mardi 3 octobre au samedi 07 octobre 2017. Cette visite a été programmée de longue date. Pour ce faire, une forte mission conduite par son cousin (l’opinion n’djaménoise le prend à tort pour son oncle), le Général Mahamat Saleh Brahim, le plus goranophile de ses proches, s’était rendue pour sensibiliser la population et préparer matériellement l’arrivée du Sultan. Beau parleur, très dynamique, le Général Mahamat Saleh a fait un travail de fourmi pour exhorter la population de Borkou à sortir massivement pour démentir les ragots des uns et des autres sur la prétendue baisse de popularité du Sultan dans son fief.

Cependant, au niveau de N’djaména ,les préparatifs du déplacement traînent ; deux problèmes et non les moindres se posent :

  • D’abord Le problème endémique de manque de liquidités est un handicap à tous les niveaux y compris chez le locataire du Palais Rose. Connu pour sa prodigalité excessive, Mr Deby ne pourrait se permettre de se déplacer dans des zones sinistrées sans ces tares d’accompagnement d’extravagance.
  • Ensuite, à l’étonnement total de ses partisans, le Général Deby commence à avoir peur pour sa sécurité personnelle. Il n’a confiance à personne, y compris de ses propres enfants ; il passerait son temps à étudier les liens maternels croisés de ses enfants avec les différents chefs rebelles.

Ainsi ce périple qui devrait l’amener à Faya- Bardai-Ounianga- Fada- Amdjeress, est perçu surtout par lui en personne comme une aventure de tous les dangers. Pourtant il devrait se rendre dans tous les départements de la zone septentrionale où se trouve l’essentiel de ses troupes qui campent dans des conditions indescriptibles aux frontières extrêmes afin de contrer une éventuelle offensive des rebelles entassés dans le sud libyen.
A plusieurs reprise Mr DEBY a tenté soit de repousser ou carrément annuler la visite car il a appris par des sources parallèles qu’il n’est pas attendu comme un Messie à Faya. Ce furent l’insistance de la mission et un coup de pouce de son neveu, le Gouverneur de la BEAC avec un transfert de 1 800 000 000 CFA, qui l’ont persuadé finalement d’effectuer le déplacement dont les préparatifs ont été soigneusement camouflés et désorientés à dessein. En effet, deux avions ont décollé en même temps de l’aéroport de H. Djamouss, l’un transportant Deby et quelques éléments rapprochés et l’autre transportant aussi des militaires mais en nombre suffisant. Personne ne savait précisément la destination finale d’autant plus qu’aucun agent de protocole ni des personnalités politiques de la région accompagnent le Sultan, en sus du blocus total au niveau des médias d’Etat. Le 1er avion a atterri à Faya tandis que le second à Amdjeress où la population était entassée pour l’accueillir !

Toutes ces acrobaties et dérobades initiées personnellement par le Chef lui-même ont mis en émoi les proches et ont créé une psychose d’attentat. L’attitude du principal concerné aussi n’a ni facilité la tâche des rapprochés ni rassuré l’entourage.
L’accueil à Faya a été sans saveur, dire que la population a boudé l’enfant du pays est un euphémisme. Depuis qu’il a savamment mis le couteau dans les entrailles de l’historique du B.E.T, Mr Idriss Deby a perdu son aura dans toute la région. Pourtant, bien que la région soit le fief de H. Habré, de Nouri et autres ténors de l’opposition, le Borkou a toujours été à la pointe de ses soutiens. Mais les choses semblent avoir changé de ton : du « le beau garçon de Bilié au long coup » Deby est devenu « le meurtrier aux yeux rouges » qui a exterminé les enfants du BET au MD, au MDJT et au Darfour et pour finir disloquer et disséquer le BET, de même effacer des noms mythiques comme l’ENNEDI.

A son arrivée à Faya, Deby n’a pas perdu du temps à exécuter sa danse favorite, à savoir des limogeages arbitraires, des nominations fantaisistes suivies des humiliations, des insultes et des invectives délirantes contre les agents de l’Etat.

Inversement et contrairement à l’accoutumée, il a reçu les notables avec un discours mi- figue mi- raisin ; tantôt des menaces et des injonctions, tantôt des supplications du genre  » je suis votre fils, j’ai la même marque (Hiri, caractère désignant l’appartenance clanique d’un dromadaire) sur mes chameaux comme beaucoup d’entre vous ; alors que vous soutenez quelqu’un qui n’est pas de notre milieu et qui ne connaît même pas parler le gorane, etc. » Malgré toutes ces balivernes, le cœur n’y était pas au rendez-vous. La distribution des enveloppes a clôturé la séance.

Selon les confidences, il s’est passé quelque chose d’inouï dans les annales de l’histoire récente du Tchad ; en effet la population du Tibesti n’a pas souhaité recevoir le Général Deby, qui selon elle, n’apporte rien à la région à part les injures et des fausses promesses. Paniqué, Deby convoque le gouverneur du Tibesti qui confirme l’état d’esprit de la population. Le Ministre de la Défense, accompagné du Gouverneur, se rend en éclaireur pour recueillir les vrais sentiments de la population. Ils reviennent plus que catastrophés ; la situation ressemble en fait à une rébellion de masse. Alors le sultan décide de faire appel à l’ancien président Goukouny Weddeymi. Connaissant bien ses parents, l’ex s’interdit d’aller au village. Désabusé, humilié Mr Deby annule tout et descend à Amdjeress. On lit la nervosité et la morosité sur son visage,

Correspondance particulière
Faya – Borkou;


Commentaires sur facebook

2 Commentaires

  1. adoum allafouza

    Je suis votre fils et je porte le même signe que vous sur mes chameaux ! Ayaya ! Deby tes fausses promesses ne font pas persuader le BET , s’il est en danger , il fait recours envers les gourans mais qui sont les gourans ? Deby fasse tes inouïs conneries hors de BET. 

  2. Il faut la paix, rien que la paix…..
    Dieu a déjà son plan donc qu’il le réalise dès que possible.
    Le monde est bouleversé. Le Kurdistan irakien veut son indépendance, la catalogne en Espagne et la partie anglophone du Cameroun aussi. Qui sait sait demain, ça sera la Corse, le nord du Cameroun etc….

Laisser une réponse