Les Brèves d’Amdjeress – Amdjeress, le dernier rempart de Mr DEBY.

 

Le Général Idriss DEBY ITNO vit actuellement à Amdjeress

Pour tout croyant, il est bien entendu que le destin frappe quand on ne l’attendait guère ; mais pour les tchadiens et surtout pour le Premier d’entre eux, le destin-Trump était inattendu ; et il a frappé fort au moment où on se croyait intouchables pour avoir envoyé des jeunes tchadiens au charbon pour le compte de tiers. Même si la cause défendue était noble les conditions logistiques et financières de nos éléments sont exécrables.

Deux événements successifs ont fini par enterrer définitivement l’image fumeuse du Tchad et de DEBY en particulier auprès du nouveau Président américain. Depuis lors, le Général Deby est dans tous ses états ; il vit en effet les plus sombres jours de sa vie depuis qu’il est à la tête du Pays.

D’abord le problème de transfert du numéro d’immatriculation de l’avion présidentiel aux appareils des narcotrafiquants et des trafiquants d’armes ; ensuite le dernier incident qui a coûté la vie aux soldats américains et nigériens. Derechef, cet incident a été attribué aux groupes djihadistes de Boko Haram ; mais après une enquête préliminaire de différents éléments du puzzle, les doigts commencent à se pointer vers le contingent tchadien qui opère dans la zone. D’aucuns parlent de méprise, d’autre parlent des méthodes spécifiques à Deby qui voudrait se faire plus utile encore.

Le Sultan n’a pas attendu l’expertise générale de l’incident avant d’évacuer en catastrophe son contingent en territoire tchadien. Depuis lors, les attaques se succèdent au Niger on dirait que quelqu’un a lâché la laisse des chiens.

Informé des soupçons qui pèsent sur les forces tchadiennes, le président américain aurait marmonné ” le Tchad est un Etat voyou, dirigé par un voyou ».

Rentré en catastrophe de Faya après son fiasco de sa visite dans la Grande Palmeraie, Mr Deby se terre à Amdjeress ne recevant personne et ne parlant à personne ; même le gouverneur qui est un de ses plus proches depuis une vingtaine d’années n’a pu le saluer qu’à l’aéroport. Toutefois au lendemain de son arrivée il a réuni ses généraux qui l’attendaient depuis 3 mois pour les savonner proprement, les chargeant de tous les maux, les traitant d’hypocrites et de fourbes, comme s’ils sont responsables de ses déboires.

La seule personne qui a accès au Sultan est le Maire du village d’Amdjeress du nom Aboud ey-mê, l’un des bambins multimilliardaires du moment. Son dernier mariage avec la fille d’un de ténors de l’ancien régime lui a coûté, sans les imprévus, une bagatelle des 300 millions et 10 Toyota LC-V8.

Selon les rares indiscrétions distillées à compte goûte, le Général-Sultan est intimement convaincu que les américains-donc les européens- l’ont lâché ; il a perdu en conséquence tout espoir d’être secouru sous quelle forme que soit par les différentes forces étrangères établies au Tchad. Ainsi a-t-il décidé de se bunkariser à Amdjeress où il mènera ses éventuelles batailles contre les rebelles qui sont devenus actuellement son obsession pathologique. Aidé par le Maire, on creuse des tranchées tout autour du village et on réaménage son domicile en prévision du désastre à venir.

Les mêmes sources extrapolent que le Sultan reviendra à Ndjamena que rarement ou pour des courts séjours ; surtout après qu’il eût refusé de présider le sommet de l’UA qui s’est tenu à Ndjamena avec la participation de plus de 5 anciens Chefs d’Etat africain.

Depuis son arrivée de Faya l’enfant du pays n’a fait que deux apparitions publiques. Il a reçu l’équipe du PM pour discuter du dossier Glencor. A La 2ème apparition, le Sultan a reçu une délégation des notables pour régler les incidents répétitifs à la frontière entre les arabes et les zaghawa, incidents autour desquels 22 zaghawa furent tués. Dans cette réunion les notables ont affronté leur sultan les yeux dans les yeux et lui ont craché toutes les vérités. Ne trouvant aucune issue de sortie, il s’en est pris au gouverneur de ne pas bien préparer la réunion ; comble de lèse-majesté, celui-ci lui a rétorqué « je ne pourrais plus continuer à être la risée de la région, faites venir mon remplaçant dans les heures qui viennent. » Complément sonné, le Général qui ne s’attendait guère un tel affront venant de l’un de ses plus proches, s’est levé et a regagné sans dire mot, son domicile.

B F

 


Commentaires sur facebook

2 Commentaires

  1. AH BON ? KHABAR CHEN KÖ. ALLAH YI DJIBA AFE……….

  2. en ce qui concerne l’affirmation de Trump qui dit  » le Tchad est un état voyou dirigé par un gouvernement voyou » ,je dirais que ce dernier a parfaitement raison. le président Deby n’a pas une mentalité pensive,il sait très bien que le pays est entraine d traverser un moment difficile auquel toute la population lui tienne pour seul responsable de la situation qu’il endursisse.il se permet de depenser 300million et 10 toyota pour son mariage avec une villageoise,pour gagner quoi en retour ? mon interrogation reste posé. vu tous ces dépenses unitils, quel pays qui va encor accepté de lui venir en aide. je valide la reaction du gouverneure face aux agissements du president et j’espère que toute sa bande des escrocs comprend ont que leur fin est proche s’ils ne changent biensur .

Laisser une réponse