Deby : « on est obligé de revenir en arrière. »

 

 

« … on est obligé de revenir en arrière, on va être là où on était en 2003 », dixit Deby.

Au-delà de l’aveu cinglant d’échec, d’incompétence et de la faillite de l’Etat, annoncé par le 1er responsable, qui est aussi le seul et unique responsable de cette faillite, on est en droit de se demander quelle forme prendra-t-elle ce retour en arrière ! Il faut aussi dire que, dans les annales de l’histoire de développement, le processus suggéré par le locataire du palais rose est quand même inédit : au lieu d’avancer il faut reculer de 15 ans. Les tchadiens seront impatients de connaitre le mécanisme de retour en arrière d’un Etat.


Commentaires sur facebook

2 Commentaires

  1. Gotibaye Mathias

    C’est seulement au Tchad que la population tolere des telles imcopetances, manque  d’amour pour son pays et manque de volonter pour le developement du pays,et surtout venant de la part du plus haut garant de l’Etat.

  2. Seid Ibet

    Ça! sa nous depasse en toute sincérite.Jusqu’à ce niveau ont arrive pas à trouver une solution à notre crise?Al hamdoulilaye….Espoire perdu….