Les Brèves de N’djaména : Des tchadiens au Yémen

Sourd à toutes les critiques et à toutes les condamnations, Deby ne pourrait se défaire de ses pratiques illicites, inhumaines et antinationales : la vente du sang tchadien. En effet, il a été signalé sur ce même site à plusieurs reprises, le recrutement de certains jeunes appartenant à des communautés bien ciblées. Les recrues sont en formation à Moussoro et dans le Ouaddaï. Aujourd’hui, il apparait que l’heure du départ semble sonner.

Aussi extraordinaire que fut-il, le Général Deby est un homme sans pudeur s’il s’agit de récupérer quelques centimes au mépris des vies humaines de ses compatriotes. Sachant bien le refus de l’opinion tchadienne de ce marchandage macabre, le Général a driblé les tchadiens en donnant l’ordre au 1er contingent de se déployer au lac Tchad contre Boko Haram ; or des instructions ont été données aux responsables de conduire la troupe jusqu’à l’aéroport de Niamey où elle a été embarquée directement à destination du royaume saoudien à Damame plus précisément où se tenait le sommet de la ligue arabe. Quelles turpitudes ! Dans cette opération de ventes des vies, Mr Deby a pressé le président malien IBK de l’accompagner, ce qui fut fait. Demain toute la zone sahélienne sera cocufiee pour la circonstance.

Deby est à son nième deal avec les saoudiens qui sont mécontents et prudents vis-à-vis de l’individu, car il les aurait arnaqués à plusieurs reprises, y compris le payement des salaires des fonctionnaires tchadiens, sans pourtant satisfaire ses engagements initiaux.

Deux généraux, Aldjineïdi, un ex-rebelle et Moussa Timan Kinia, un soudanais, séjournent depuis plusieurs mois en Arabie saoudite pour préparer l’arrivée du contingent tchadien, ils viennent donc d’accueillir le premier arrivage. Deby, en personne, vient de les suivre ; tout indique que le départ des jeunes tchadiens vers l’enfer yéménite, sera poursuivi jusqu’à la perception du dernier riyal saoudien destiné à cette operation. Deby est donc sur place pour marchander le prix du sang des tchadiens ; oui, il s’agira bien du prix du sang, car le retour au bercail de ces jeunes séparés des leurs vers la mère patrie sera très hypothétique, au vu de ce qui s’est passé avec le contingent soudanais, décimé par les houthis.

Pour vendre les Tchadiens I. Deby n’a jamais osé demander l’avis des institutions serviles en place. Maintenant qu’il est seul et unique omnipotent, à la tête du Tchad, il pourrait allègrement vendre tout ce qui bouge pourvu que ça lui rapporte des liquidités.

Correspondance particulière
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. Avant il était vendus les sous du tchad et maintenant il a commencé à vendre le peuple tchadien donc exactement que ce qu’il veut? Même tchadiens pourquoi ils acceptent d’être marchandise?