Pourquoi les musulmans ne doivent pas voter le projet de la nouvelle constitution ?

Constatant l’incongruité de ce projet l’église catholique a donné le ton à sa manière habituelle, c.à.d. sans polémique ni agression mais se basant sur des arguments juridiques palpables. En effet la grande congrégation a demandé à que le projet soit soumis à un référendum populaire d’autant plus qu’il ne s’agissait plus d’un simple toilettage pour lequel 2/3 des membres de l’A.N suffirait pour y parvenir ; mais là il s’agit d’une refonte totale de la première constitution ; en d’autres termes une institutionnalisation de la dictature.

A la déclaration des évêques, le Général Deby a demandé au Conseil Supérieur des Affaires Islamiques de répondre au nom de la communauté musulmane, créant ainsi un précédent aux conséquences catastrophiques, insidieuses et diaboliques venant d’un homme à la tête d’un état laïc pendant presque 3 décennies sans discontinuité. Heureusement le Haut Comité des affaires Islamiques (HCAI) s’est terré dans le mutisme béat et dans un dilemme inextricable. En fait ce projet, dans sa conception profonde met en cause quelques principes fondamentaux de l’Islam :

  • Le droit et la liberté à choisir son conjoint du même sexe,
  • La mise en cause du code familial établi depuis l’indépendance jusqu’à nos jours, lequel a survécu à tous les soubresauts de la vie politique du Pays. Entre autres on y trouve le droit à l’héritage de l’enfant adultérin, et le divorce à la demande de la conjointe.

Conformément aux règles selon lesquelles tout individu qui enfreint aux principes fondamentaux de l’Islam sera considéré comme un apostat, le HCAI se trouve de ce fait entre le marteau de Deby et l’enclume de leur foi. Cette situation est vécue de la même manière par les députés de MPS. Ceux-ci devraient choisir entre leur fois en Islam où plaire à Deby au risque d’être les parias de leur communauté.

Par ailleurs les proches du Palais y compris ses propres fils sont convaincus que tout ce tohu-bohu consisterait à remettre le pouvoir effectif à Mme Hinda. En effet Mr Deby est un homme congénitalement paresseux, il aime voyager inutilement et s’entourer des bouffons et des causeurs toute une journée ; or pendant ce temps le PM et son gouvernement aidés par d’autres paravents et vaille que vaille, font tourner la machine administrative. Avec la nouvelle constitution il n’y aura plus d’interface sur lequel il avait l’habitude de verser sa bille rancunière étant entendue qu’entre lui et le gouvernement il n’y aura qu’une seule ombre celle de sa secrétaire particulière.

El Cheikh Issa Mahamat Almabawi


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. Al-Amine

    Le Cheikh Al-Mabawi où est ce vous avez trouver ce passage « Le droit et la liberté à choisir son conjoint du même sexe,
    La mise en cause du code familial établi depuis l’indépendance jusqu’à nos jours, lequel a survécu à tous les soubresauts de la vie politique du Pays. Entre autres on y trouve le droit à l’héritage de l’enfant adultérin, et le divorce à la demande de la conjointe ».
    A humble c’est vous, qui créer les problèmes. C’est grave ce que vous dites!