Ramassage des Toyota (suite)

En accord avec le gouvernement soudanais, il est décidé le ramassages des Toyota appartenant aux civils de deux côtés de la frontière. Les soudanais connaissant bien les méthodes expéditives, dictatoriales et illégales de Deby, l’ont poussé pour résoudre leur propre problème. En fait tous les véhicules Toyotas dans le Darfour appartenaient au gouvernement soudanais qui avait doté les djandjawids contre la rébellion. Ce qui est tout à fait normal et légal dès lors que la mission des djandjawids a pris fin. Or du côté tchadien la situation est plus compliquée ; D’abord ces toyotas ont été acquis différemment de façon légale ou illégale de différentes sources et sont utilisés « à tout faire » avec l’accord bienveillant de toutes les autorités.

Aujourd’hui, Mr Deby, en rupture de ban avec ses parents, décide de les punir en ramassant leurs véhicules acquis et utilisés par des particuliers. Mais les Bêris, qui ont appris entre-temps les règles élémentaires qui régissent l’administration, refusent de remettre leurs véhicules et exigent :

  • un acte réglementaire (loi, décret, arrête, etc.) rendant désormais le Toyota à usage strictement militaire
  • créations d’une commission technique pour évaluer chaque véhicule aux fins de dédommager le propriétaire.

Un défi inacceptable pour le Sultan, surtout si cela provient de ses sujets.

Correspondance particulière
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook