Les Brèves de N’djaména : Propriétaires des véhicules : 1 ; Deby : 0

Le sultan président a reculé, il a cédé ! Il a reculé face à la détermination de la population à ne pas se laisser spolier illégalement et injustement de ses biens ; il a reculé face au refus catégorique de l’armée tchadienne d’exécuter des ordres qui relèvent de l’administration civile, et cerises sur le gâteau, l’ANT a averti solennellement le sultan qu’elle ne permettra à aucune milice, aucun élément de l’armée soudanaise de franchir la frontière de la république sous quelle forme et sous raison qu’elles fussent. Alors le sultan a reculé, mais la façon dont il a annoncé sa décision est aussi bancale que toutes les autres décisions de la 4ème république !

En effet, le sultan a réuni la vingtaine de ses chefs des cantons (uniquement ceux relevant de sa juridiction traditionnelle) et a annoncé qu’il répond favorablement à leur demande de ne pas saisir les véhicules !! Certains ont pouffé de rire, parce qu’une telle demande n’a jamais été formulée de manière concertée et que ces mêmes chefs traditionnels étaient debout au côté de la population depuis le début de l’affaire. Alors on est en droit de se poser la question, pourquoi l’annonce a été faite uniquement aux chefs traditionnels de Bilia, pourquoi pas une annonce officielle, publique par les voies autorisées ; cela peut-il signifier que la mesure ne concerne pas les populations du Ouaddaï, de Wadi Fira et du BET ! Ou bien c’est juste de la poudre aux yeux et que la mesure demeure, ou même dès le début de l’affaire, il s’agissait un règlement des comptes entre un sultan honni et ses sujets révoltés et que les autres populations n’étaient que des simples victimes collatérales. Beaucoup des questions en suspense, les jours à venir éclaireront certainement la situation.

En attendant, pas du triomphalisme du côté de la population, la vigilance est de mise, car le sultan n’a jamais tenu à ses paroles, aucune crédibilité à ses promesses ; pour la population, c’est un recul pour mieux sauter, surtout depuis qu’il a ordonné des fouilles pour récupérer les armes de guerre, opération considérée comme prélude à une saisie forcée des véhicules.

En attendant, le sultan repartira à N’djamena, via Iriba, confus et honteux, rejeté en bloc par ses supposés sujets qui n’ont pas hésité à lui faire comprendre que son titre de sultan même, est illégal et illégitime, il est usurpateur et qu’il doit s’adresser à eux en tant que président de la république et non sultan !

Et le MPS accueillera le plus grand sage, qui a pris une décision pour décanter une situation tendue et blablabla.

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

Laisser une réponse