Les Brèves de N’djaména : Deby et les biens d’autrui

On se rappelle qu’en avril 2018, Deby, revenant de son jardin, a été pris dans un embouteillage d’un cortège de mariage où, comme d’habitude les participants au cortège du mariage tirèrent des coups de feu de joie ; pris de panique le cortège présidentiel demanda l’aide de la DGSSIE pour se faire dégager. Séance tenante, Deby demanda la saisie de tous les véhicules du cortège de mariage, y compris des véhicules qui se trouvaient par pur hasard. Les véhicules saisis furent parqués au Commissariat central. On a appris qu’au début de la semaine du 10 juin 2018, tous les véhicules ont été enlevés du commissariat vers une destination inconnue, mais le 15 juin, le 1er jour de la fête de fin du ramadan, un des propriétaires d’un des véhicule saisis, aperçu le sien entre les mains d’un proche du palais rose ; une bagarre s’en est suivie entre le vrai et le faux propriétaire ; le vrai a pu arracher les clefs de sa voiture, mais entre-temps des éléments armés de la DGSSIE ont intervenu pour arracher de nouveau le véhicule de son propriétaire.

Ces véhicules arrachés en plein centre de la capitale, suivront très probablement le même chemin que ceux des Toyota saisis à l’est du Tchad 2 ans de cela : ceux qui étaient en très bon état furent cédés aux proches du sultan ; ceux qui étaient juste en bon état, à l’armée et ceux, en moins bon état – à la casse, comme ceux dont les photos circulent ces derniers temps sur les réseaux sociaux.

Correspondance particulière
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook