Bras de fer entre Deby et la CNPC : les français, observateurs intéressés.

 

Deby veut bouter les chinois hors de la raffinerie de Djermaya pour plaire aux français qui voient d’un mauvais œil la présence massive des chinois dans le secteur énergétique tchadien. Dans ce bras de fer entre les titans, l’avantage est nettement du côté chinois : 1) – la raffinerie de Djermaya appartient au chinois, le Tchad n’ayant pas mis un kopeck, 2) – Deby cherche des liquidités en vendant les actions dans le pipeline Doba aux chinois. En mauvaise position et son cynisme habituel aidant, Deby a poussé son rejeton qui fait office de DGA pour déclencher les hostilités par employés interposés ! Comme la raffinerie ne pouvait servir les stations-services dans les conditions actuelles, les chinois ont mis des codes un peu partout pour éviter toute fuite, c’est sans tenir compte du comportement belliqueux et hors la loi des Deby : le rejeton a fait enfermer le DG et puiser le pétrole à partir de la cuve ! Il a fallu l’intervention expresse de l’ambassadeur de la Chine au Tchad pour que le DG de la raffinerie ne soit pas envoyé à Korotoro.

Humilie, très touché le DG a regagné son pays en catastrophe en emportant tous les codes et autres documents confidentiels. La bataille entre les gaulois et les chinetoques se fera ailleurs mais par-dessus du Tchad et au détriment de ses intérêt.

Avec l’allure que Deby, Hinda et leurs entourages directs tronçonnent les ressources du pays il faudrait au moins 5 générations pour solder le passif.

L’un est soutenu par son papa, l’autre par son pays et le bras de fer continue et le consommateur tchadien en souffre. Quant aux français, leur position est sans ambiguïté : tant que le secteur de l’énergie est entre les mains des chinetoques, aucune aide directe ou indirecte à Deby pour contrer les éventuelles offensives des rebelles. Fermez les bans !

Correspondance particulière – Ndjamena


Commentaires sur facebook

Laisser une réponse