A l’OPS d’Ounianga, des soldats disent non à la précarité

 

Plus d’une vingtaine des soldats de la garnison (OPS) d’Ounianga ont décidé, pendant le weekend, de dénoncer leurs conditions de vie, qui ressemblent beaucoup plus à celles des bagnards que celles de ceux qui servent la république. Ces soldats ont donc déposé armes et bagages et rentrer chez eux ; le CEMGA, appelé à la rescousse, n’a trouvé d’autres solutions que de les enchainer et les accuser des rebelles. A l’heure qu’il est, personne ne connait leur situation : ont-ils été liquidés purement et simplement ou transférés au bagne de Korotoro.


Commentaires sur facebook