Fonction : faire rire le Chef

 

Un proche du ministre de l’intérieur tchadien, interpela celui-ci en ces termes : « pourquoi tu dis des bêtises et des sottises avec conviction et insistance, à la télé et radio publiques ? La réponse est typique et digne du vuvuzula national : « écoute, la seule personne à qui mes paroles sont adressées est SEM Idriss Deby ; quand il entend ce que je dis, il tombe de son siège en riant ; tu sais, un Chef a besoin de rire et le rire fait du bien. »

Les paroles du ministre de l’intérieur de Deby sont donc ce qu’elles sont, destinés à son maitre et ne font pas rire les autres, surtout les ressortissants du BET qui ont tous de loin ou de près une origine Toubou ; qui n’a pas une origine ou un parent « Tchikka », et surtout pas le sous-préfet de Yebibou qui, seul a bravé l’insolence de Deby et de son vuvuzula, sous la barbe, le nez  et le silence des caciques de la région dont certains conseillent Deby dans la stratégie de venir à bout de la résistance de la population du Tibesti.

Les évènements cycliques ont toujours un sens, les mêmes causes produisent souvent les mêmes effets ; et Deby devrait se rappeler qu’en octobre-novembre 1968, les mêmes exactions que celles d’aujourd’hui dans le Tibesti, avaient produit l’émergence de la 2ème armée du Frolinat sous la férule d’un certain Goukouny Weddey dont le silence de ce qui se passe dans le Tibesti, est tout simplement ahurissant

Que produiront-ils ces mêmes exactions aux mêmes lieux, au même moment, exactement 50 ans plus tard. ?

Correspondance particulière (Ndjamena)


Commentaires sur facebook

Laisser une réponse