Tchad: affrontements dans le Tibesti – Afp

Des combats ont eu lieu samedi au Tchad dans le massif du Tibesti (nord), où l’armée veut « nettoyer » la zone des orpailleurs illégaux et prévenir des incursions de rebelles tchadiens venus de Libye, a appris l’AFP lundi auprès de sources militaire et rebelles.

Des « échanges de tirs entre une colonne de l’armée tchadienne et des membres d’un comité d’auto-défense retranchés dans des grottes de montagne » du Tibesti, dans la zone de Miski, se sont déroulés samedi, selon une source militaire qui a requis l’anonymat.

Les combats ont duré plusieurs heures, deux véhicules de l’armée ont sauté sur une mine et trois militaires ont été évacués à Faya-Largeau, chef-lieu de la région du Borkou et base arrière de l’armée pour tous les combats dans le nord, a ajouté cette source.

L’armée tchadienne a affronté à Miski les membres d’un comité d’auto-défense créé début novembre dans la circonscription de Yebbi-Bou dont l’objectif est de « défaire » l’armée tchadienne « actuellement déployée » dans le nord.

« Il y a eu plusieurs victimes dans les rangs de l’armée » et « trois morts et cinq blessés » parmi les membres du comité d’auto-défense, selon Mouli Sougui, porte-parole de ce comité et ex-sous-préfet de Yebbi-Bou, joint par l’AFP depuis Libreville.

Samedi toujours, des affrontements armés impliquant des orpailleurs et des rebelles du Conseil de commandement militaire pour le salut de la République (CCMSR) ont fait des dégâts matériels et humains selon des sources concordantes dont M. Sougui.

« Nous avons eu trois morts » lors de l’affrontement dans « un de nos camps sur territoire tchadien », indique le porte-parole du CCMSR, Kingabé Ogouzeimi de Tapol.

Selon M. de Tapol, « c’est l’armée régulière qui se déguise en orpailleurs, accompagnée de Soudanais zaghawas (l’ethnie du président Idriss Déby). Les orpailleurs n’ont pas de véhicules avec des armes lourdes ».

Aucune communication officielle n’a été donnée au sujet de ces affrontements dans le Tibesti.

Vendredi, le président tchadien a nommé un nouveau ministre de la Sécurité, Mahamat Abba Ali Salah, originaire du Tibesti.

Depuis fin août, l’armée tchadienne a mené plusieurs offensives proche de la frontière libyenne, dans le Tibesti, pour « nettoyer » la zone des orpailleurs illégaux, et lutter contre les incursions de groupes rebelles tchadiens basés en Libye.


Commentaires sur facebook

Laisser une réponse