Situation confuse dans le Tibesti, dans l’extrême nord du Tchad – Rfi

De violents combats ont opposé, ces derniers jours, l’armée tchadienne à un comité autoproclamé d’autodéfense à Miski, dans la circonscription de Yebbi-Bou, dans l’extrême nord du pays. Depuis samedi, N’Djamena affirme – sans le nommer – avoir chassé « l’ennemi ». Faux, rétorque le comité d’autodéfense, assurant que la ville est désormais sous son contrôle.

Le ministre de la Défense, le général Daoud Yaya Soumaïne est catégorique. Selon lui, « l’armée a délogé et dégagé l’ennemi » à Miski.

Cette localité du Tibesti est depuis plusieurs jours le théâtre de violents affrontements. Des combats qui opposent les forces de sécurité tchadiennes à un comité autoproclamé d’autodéfense, composé d’habitants de la zone.

Mouli Sougui, l’ancien sous-préfet de Yebbi-Bou, est le porte-parole de ce comité. Il dément formellement les propos du ministre de la Défense. « A l’heure où je vous parle, assurait-il dimanche soir, Miski est sous le contrôle du comité d’autodéfense ». « L’armée a sorti l’artillerie lourde, poursuit-il, mais nous connaissons le terrain et nous avons une expérience des combats. »

Le porte-parole du comité admet des pertes dans les rangs du comité d’autodéfense. Plusieurs morts et plusieurs blessés. Mais à ce stade, pas de bilan précis. L’armée, elle, n’a pas encore communiqué sur ce point.

Cela fait maintenant trois mois que la région du Tibesti connaît une recrudescence de tensions. La zone est propice à de nombreux trafics et des groupes rebelles tchadiens sont implantés dans les pays frontaliers. Les opérations des forces de sécurité sont officiellement destinées à sécuriser la zone. Mais l’armée a été accusée, à plusieurs reprises, de cibler les populations civiles.


Commentaires sur facebook

Laisser une réponse