La visite d’Israël, un voyage inutile.

L’opinion nationale et internationale se pose des questions, à quel dessein répond la visite incongrue de Mr Deby en Israël ?

Autant la visite fut une surprise, autant son préparatif fut catastrophique à l’image de la délégation qui accompagnait Deby.

En effet, à l’image des années 2006…2007 où Deby fut un jouet entre des adolescents qu’il les qualifiait d’hommes d’affaires, la visite de 2018 est l’œuvre d’un jeune officier israélien d’origine zaghawa (eh oui, son histoire même est un roman) qui a effectué plusieurs va-et-vient en compagnie tantôt des officiers, tantôt des hommes des services des renseignements déguisés en chefs d’entreprises. Certes Mr Deby n’a jamais coupé avec les israéliens depuis 2006 ; mais le sérieux des israéliens et les cafouillis de Deby n’ont pas fait bon ménage, ce qui a obligé les autres à prendre leur distance.

Devant la situation catastrophique de son pays, Deby vise plusieurs objectifs selon son maigre entourage :

  • une pression à l’adresse de la France : « si on ne me protège pas davantage, je vais chercher la protection ailleurs », semble dire Deby à ses protecteurs français ;
  • une adresse directe aux pays arabes : « soit vous réglez cash tous mes besoins, soit je pactise avec « votre ennemi juré »
  • et enfin, faire un coup médiatique à l’adresse de sa propre opinion en les narguant et en bousculant les tabous.

En regardant les premières images, on s’aperçoit qu’il est très ému, voire très content de ses premiers pas en terre hébreu plus que ses hôtes. On remarque que, malgré la circonspection sur les visages de ses hôtes, il n’a que le sourire béat aux lèvres suivis des gestes de familiarité déplacés, ces actes s’adressent certainement comme un bras d’honneur principalement aux tchadiens en général et en particulier ceux du nord. Il leur envoie un message comme : ” voilà j’ai osé, je vais pactiser avec le diable pour sauver mon régime ! »

Apparemment Mr Deby est en déphasage total avec les réalités quotidiennes et internationales.

L’Israël d’aujourd’hui n’est pas le diable en grandeur nature de 1973 : d’abord la plupart des pays arabes et en particulier l’Égypte à cause de laquelle les pays africains ont rompu avec Israël, entretiennent des relations directes ou indirectes ; et puis, plus d’une dizaine des pays africains dont le Cameroun, le Nigeria et le Sénégal qui ont presque la même configuration confessionnelle que le Tchad, entretiennent des relations diplomatiques normales avec l’Israël sans qu’aucune âme ne s’en émeuve ; et enfin la mentalité des musulmans tchadiens a largement évolué en la matière.

Ensuite l’État hébreu n’est pas connu pour son philanthropisme à outrance. Par contre il rend des services sans tenir compte des objections internationales, mais en payant cash. Justement par la composition de la délégation qui l’accompagnait, on se rend compte que le but principal de ce déplacement concerne l’acquisition au plus pressé des matériels et des techniciens pour contrer une éventuelle offensive des rebelles.

La composition de sa délégation en elle seule explique Le soucis majeur de ce voyage. En dehors du MAE et de son traducteur qui a été d’ailleurs exclu de toutes les rencontres à tête-à-tête à la demande de Deby en personne, sont tous des responsables de sécurité à divers niveaux : le Dg/Ans, deux proches officiers dont l’un est responsable et spécialiste des blindés et l’autre s’occupant des entretiens des hélicoptères, et enfin son fils, pilote de formation et chouchou du moment.

Sur la table de discussion, il était surtout question d’achats des drones, des matériels des brouillages des réseaux sociaux et d’écoute de communication et enfin des techniciens spécialistes en la matière ; tout cela est appuyé par un seul mot répétitif : «  je suis le seul rempart contre le terrorisme islamique de l’ouest comme celui du nord et de l’est ; tout mouvement armé contre mon régime venant du nord ou de l’est, est d’obédience terroriste islamiste, financé par les pays que vous connaissez bien »

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

Laisser une réponse