: Les Brèves de N’djaména – Le chaos sud libyen : sauvera-t-il le régime de Deby ?

C’est ce que pense et espère Deby. Ces derniers temps, il est observé un ballet diplomatique autour de la question sud libyenne avec pour point focal Deby et l’armée tchadienne. Le président français, celui de la Commission africaine, accompagné des émissaires du général Haftar, le premier ministre italien et enfin celui d’Israël ce weekend, se sont succédés à N’djaména ; à tous ses visiteurs, Deby n’a qu’un seul mot «  donnez-moi des moyens financiers et matériels, j’ai des hommes pour faire face au péril islamiste du sud libyen prêt à déferler en direction de l’Afrique centrale en passant par le Tchad »

 Visiblement, les visiteurs semblent avaler cette diversion libyenne, surtout qu’elle est fortement appuyée par l’Union africaine dirigée par son ex Ministre des Affaires Etrangères, mais c’est de la mauvaise foi, car et les visiteurs et Deby savent qu’il n’y a aucun péril islamiste au sud libyen, il y a plutôt un chaos entretenu sciemment par ces mêmes visiteurs par l’intermédiaire de leur valet qui s’appelle Khalifa Haftar et qui occupe les différents champs pétroliers dont les visiteurs en profitent largement.

Au sud libyen, il y a certes des nombreux groupuscules qui s’adonnent à toutes sortes d’activités mafieuses, mais il y a aussi des mouvements armés tchadiens qui luttent contre le régime de Deby et qui n’ont rien à voir avec les terroristes ni avec les islamistes. Les alliés de Deby auront grandement tort de confondre l’opposition armée tchadienne à des djihadistes, dans lequel cas, les conséquences seront lourdes certes pour les tchadiens mais sans aucun doute pour les alliés de Deby.

Correpondance Particulière
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook