Les Brèves de N’djaména: Des armes chimiques, pourquoi faire ?

On apprend des sources crédibles que, lors de son séjour en Israël, Deby avait demandé à ses hôtes l’acquisition en premier lieu des missiles intercontinentaux, des armes chimiques et enfin deux hélicoptères avec des équipages complets sous forme de location ; très surpris les israéliens auraient insisté pour savoir les raisons de ces demandes qui sortent de l’ordinaire mais Deby aurait tâtonné pour donner des réponses fallacieuses.

Les responsables israéliens ont informé leur interlocuteur qu’en Israël, la vente ou l’exportation des armes suit des procédures d’abord juridiques, politiques et commerciales ensuite ; en ce sens que les grandes institutions de l’État seront informées pour avoir leur avis sur la destination et l’utilisation de ces armes qui risquent de se retrouver entre les mains de leurs ennemis si les dispositions adéquates n’ont pas été respectées. Et enfin, compte tenu de l’état de guerre permanent dans lequel se trouve l’Etat d’Israël, nos alliés seront informés de toutes nos transactions. En conséquence, l’examen de ces demandes prendrait au moins 15 mois.
Contrairement aux apparences, Deby serait reparti très déçu de sa visite en Israël, même s’il bénéficie depuis belle lurette un appui technique en renseignements et écoutes téléphoniques, de l’État hébreu. Par contre, Israël n’a pas raté l’occasion de marquer un point politique majeur dans la sphère saharo- sahélienne d’une importance capitale.

Correspondance particulière
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

Laisser une réponse